•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Metro Vancouver aura une licence régionale pour les compagnies de type Uber et Lyft

Logos d'Uber et Lyft affichés dans la fenêtre arrière d'un véhicule routier.

Lyft et Uber mettent en contact des automobilistes avec des passagers, à l’aide d’une application mobile.

Photo : Reuters / Lucy Nicholson

Radio-Canada

Le conseil des maires de TransLink a adopté une motion qui met sur pied un système régional pour octroyer les permis d’opération aux services de transport de type Uber et Lyft. Des règlements précis devraient être en place d’ici la fin du mois de janvier.

Ça va mieux fonctionner si nous travaillons comme une seule région plutôt que 21 groupes autonomes, avance Richard Stewart, le maire de Coquitlam.

Rectificatif : Une version précédente de ce texte indiquait que les compagnies de type Uber et Lyft devraient être en mesure de commencer leurs activités à la fin 2019. Elles devraient plutôt recevoir la permission d'entrer en activité du Bureau des transports des passagers d'ici la fin 2019.

Cet été, la Colombie-Britannique a annoncé que les municipalités pouvaient attribuer des permis commerciaux. Depuis cette annonce, les villes du Grand Vancouver ont adopté des approches différentes.

La Municipalité de Delta demandait 25 $ par conducteur, alors qu’à Burnaby cette somme s’élevait à 510 $. Surrey a décidé quant à elle de ne pas attribuer de permis du tout.

La seule municipalité à avoir voté contre un guichet unique de distribution de permis est Surrey.

Une majorité de nos habitants ne supporte pas ce genre de compagnie, estime Doug McCallum, maire de Surrey.

Pour sa part, la mairesse de North Vancouver reconnaît que la solution n’est peut-être pas parfaite, mais qu’en créant un processus unique les municipalités vont avoir un meilleur contrôle sur l’industrie dans la région.

Le premier ministre, John Horgan, avait d’abord promis que les compagnies de type Uber seraient en activité à la fin de 2017, mais il y a eu de nombreux retards. Maintenant que la loi est adoptée, plusieurs compagnies ont soumis leur candidature au Bureau des transports des passagers et elles devraient obtenir l'approbation pour entrer en activité d'ici à la fin de 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique municipale