•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture de la scierie Lauzon de Thurso : près de 115 mises à pied

La scierie Lauzon de Thurso vue de l'extérieur.

La scierie de l'entreprise Lauzon vient de mettre à pied 113 travailleurs.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La scierie Lauzon de Thurso fermera ses portes pour une durée indéterminée le 19 décembre. Ce sont 113 travailleurs qui perdront leur gagne-pain.

Les employés l’ont appris jeudi, lors d’une réunion d’urgence. L'entreprise demeure ouverte pour quelques jours, le temps d'écouler les stocks de bois.

Les temps sont difficiles pour cette scierie depuis que l'usine Fortress de Thurso a dû cesser ses activités en octobre dernier. L'usine Fortress achetait des copeaux de bois auprès de Lauzon.

Notre entreprise va très bien, mais on a des difficultés d'approvisionnement depuis cet automne, suite à la fermeture de l’usine Fortress, où les bois de trituration étaient destinés, explique le président et fondateur de Planchers Lauzon, David Lauzon.

En novembre, 165 travailleurs forestiers avaient aussi perdu leur emploi, après l’arrêt des activités de coupe forestière de l’entreprise Planchers Lauzon.

Pour le président de l'entreprise, les mises à pied sont difficiles à annoncer. Le capital humain, c’est le plus important depuis la fondation de l’entreprise il y a 35 ans; c’est certain que ça nous touche profondément, affirme M. Lauzon.

On va mettre tout en oeuvre pour trouver d’autres sources d'approvisionnement.

David Lauzon, président et fondateur de Planchers Lauzon

L’entreprise aimerait pouvoir rouvrir l’usine au cours des prochains mois, avec d’autres sources tirées des forêts publiques.

Je peux vous dire qu’on est aussi en discussion avec le ministère [des Forêts, de la Faune et des Parcs] qui tente de trouver des solutions pour pouvoir retourner en forêt publique, souligne David Lauzon.

La fermeture temporaire de l’usine Fortress de Thurso a pour sa part engendré 250 mises à pied dans la région. L'usine Fortress n'a par ailleurs pas encore trouvé d'acheteur.

Des répercussions ailleurs

Au total, plus de 450 emplois sont menacés de disparition dans l'industrie des pâtes et papiers dans la région, selon le maire de Thurso, Benoît Lauzon. Ces pertes pourraient dévaster l'économie régionale, qui repose en bonne partie sur l'exploitation de la forêt.

Il y a quand même quasiment la moitié de notre compagnie qui est affectée, puis on essaie de trouver d'autres solutions nous aussi pour aller chercher le manque à gagner, mais c'est certain qu'il ne faut pas que ça traîne longtemps, témoigne Christian Létourneau, un travailleur d'une entreprise de sous-traitants.

Ces nouveaux développements surviennent alors qu'une cellule d'intervention sur la vitalité de l'industrie forestière en Outaouais et dans les Laurentides a été lancée, jeudi.

Avec les informations de Boris Proulx, Nicolas Haddad et Gilles Taillon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Industrie forestière