•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agressions sexuelles : 4 nouvelles organisations religieuses visées

La croix d'un clocher d'église.

Il y a présentement 14 actions collectives au Québec contre des communautés et organisations religieuses où il y aurait eu des agressions sexuelles.

Photo : Radio-Canada / Archives

Radio-Canada

Quatre nouvelles demandes d’actions collectives ont été déposées ce matin contre deux diocèses et deux organisations religieuses du Québec. Il s’agit du diocèse de Saint-Jean-Longueuil, le diocèse de Joliette, de même que les Religieux de Saint-Vincent de Paul et les Frères de Saint-Gabriel.

Les deux congrégations religieuses s’occupaient d’enfants pour leur éducation, le plus souvent des enfants défavorisés, vulnérables, plus facilement victimes d’agression sexuelle, affirme Me Justin Wee, du cabinet d’avocats Arsenault Dufresne Wee, qui chapeaute ces quatre actions collectives. Il est temps que justice se fasse et que la société écoute [les victimes], poursuit Me Wee.

Il y a actuellement 14 actions collectives en cours, qui comprennent 1100 victimes.

Le cabinet d’avocats veut aussi, par ses recours judiciaires, abolir rétroactivement toute prescription civile afin de dédommager les victimes. En outre, il souhaite renforcer les équipes policières et la création d’une commission d’enquête.

Les autres actions collectives en cours visent notamment la Congrégation de Sainte-Croix et l’oratoire Saint-Joseph, les Clercs de Saint-Viateur du Canada, les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, le diocèse de Montréal, les Frères des écoles chrétiennes, le diocèse de Chicoutimi, les Frères du Sacré-Cœur, la Congrégation des témoins de Jéhovah, les Frères de Notre-Dame de la Miséricorde et les Servites de Marie.

Certaines actions collectives ont déjà été réglées, notamment contre la Congrégation de Sainte-Croix (où il y a eu 208 victimes indemnisées) et les Rédemptoristes de Québec (110 victimes indemnisées).

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Procès et poursuites

Justice et faits divers