•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andrew Scheer quitte la direction du Parti conservateur

Andrew Scheer, qui regarde la caméra, affiche un demi-sourire.

Andrew Scheer semble ému pendant qu'il est applaudi par ses collègues de la Chambre des communes.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

François Messier
Mis à jour le 

Moins de deux mois après avoir échoué à renverser le gouvernement Trudeau, le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, jette l'éponge.

Il a fait part de ses intentions lors d'un discours prononcé à la Chambre des communes, en annonçant qu'il quittera son poste de chef du parti au terme de la course à la direction qui se met ainsi en branle.

J'ai pris cette décision parce que c'est meilleur pour notre parti, a déclaré M. Scheer, après avoir affirmé que diriger le Parti conservateur a été le plus grand défi de sa vie.

Il avait préalablement parlé du lourd tribut que sa tâche de chef de parti avait imposé à sa famille, composée de cinq enfants, et particulièrement à sa femme, Jill, qu'il a qualifiée d'héroïque.

Pour changer le cours des choses, ce parti, ce mouvement a besoin de quelqu'un qui peut s'investir à 100 %. Et après des discussions avec mes enfants, mes proches, j'ai senti qu'il était temps d'accorder la priorité à ma famille.

Andrew Scheer, à la Chambre des communes

Andrew Scheer entend cependant continuer à représenter les citoyens de la circonscription saskatchewanaise de Regina–Qu'Appelle, où il est député depuis 2004.

Le caucus du Parti conservateur a également voté à l'unanimité afin qu'Andrew Scheer assume l'intérim à la direction du parti jusqu'à l'élection du nouveau chef.

Selon nos informations, M. Scheer aurait pris sa décision après avoir constaté qu'il ne pourrait obtenir un bon résultat lors du vote sur son leadership qui devait obligatoirement avoir lieu en avril.

Dans un communiqué, le Parti conservateur indique que M. Scheer a pris sa décision après « des semaines » de discussions avec « ses amis et sa famille ».

Andrew Scheer a annoncé sa démission peu après que Global News eut rapporté que des fonds du Parti conservateur auraient été utilisés pour payer les frais de scolarité de certains de ses cinq enfants. Cela aurait été fait sans l'approbation de responsables du parti.

Le bureau de M. Scheer a confirmé que le Parti conservateur a payé la différence entre les montants des frais de scolarité demandés en Saskatchewan et ceux, plus élevés, à Ottawa, en plus d'autres dépenses. Selon le bureau d'Andrew Scheer, ces montants sont « minimes », mais se chiffrent tout de même à des milliers de dollars. Cette affaire n'aurait aucun lien avec sa démission, ajoute-t-on.

Le communiqué du Parti conservateur ajoute que toutes les procédures normales ont été suivies et approuvées par les personnes appropriées.

Andrew Scheer a assuré qu'il était fier du travail qu'il a accompli depuis qu'il a pris les rênes du parti, et notamment d'avoir réussi à placer le gouvernement libéral en minorité au Parlement.

Il s'est aussi félicité d'avoir augmenté le nombre de sièges conservateurs partout au pays lors du dernier scrutin, ce qui est inexact.

Comparativement aux élections de 2015, les conservateurs ont en fait perdu du terrain au Québec et en Ontario, qui comptent pour 199 des 338 sièges à la Chambre des communes.

Ces résultats expliquent d'ailleurs en bonne partie la raison pour laquelle le leadership de M. Scheer était contesté dans les rangs conservateurs.

Andrew Scheer a également profité de son discours pour assurer que le prochain chef du parti aura tout son appui, et lancer un plaidoyer pour l'unité du parti.

Quand les conservateurs fiscaux, les libertariens, les nationalistes québécois et les conservateurs du Canada urbain et rural, de l'Est et de l'Ouest, se rassemblent, de grandes choses se produisent.

Andrew Scheer, à la Chambre des communes

M. Scheer est devenu chef du Parti conservateur et chef de l'opposition officielle le 27 mai 2017, après avoir défait Maxime Bernier au terme d'une course à la direction extrêmement serrée.

Il s'était fait connaître à titre de président de la Chambre des communes lorsque le gouvernement conservateur de Stephen Harper était au pouvoir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique