•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La loi sur les services essentiels devient une motion de confiance

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, lors d'un point de presse le 12 décembre 2019.

La premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, lors d'un point de presse le 12 décembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Jacques Poitras

Radio-Canada

Un projet de loi sur les services essentiels dans la santé sera déposé avant les Fêtes, confirme le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs. Le vote sur ce projet sera une motion de confiance, ce qui signifie que des élections pourraient être déclenchées s'il est rejeté.

Le mois dernier, la Cour d'appel avait déclaré la loi actuelle inconstitutionnelle et avait forcé la province à la modifier.

L'offre finale sur les services essentiels a été rejetée en bloc par les travailleurs dans les foyers de soins. Selon le syndicat, cette loi ne respecte pas l'esprit du jugement de la Cour d'appel de la province.

Loi sur les services essentiels

La loi sur les services essentiels dans les foyers de soins vise à maintenir un nombre suffisant de préposés aux soins et d'infirmières et infirmiers en poste en cas de grève ou de lock-out. Le but est d'assurer des soins de qualité aux patients, même s'il y a un conflit de travail.

Reclassification des ambulanciers

L’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick a indiqué qu'elle pourrait retirer son appui au gouvernement progressiste-conservateur si rien n’est fait pour la reclassification des ambulanciers d’ici la fin de l’année dans la mise en oeuvre de cette nouvelle loi.

Les ambulanciers néo-brunswickois font pression pour se faire reconnaître comme personnel soignant depuis un bon moment déjà. Pour l'instant, ils sont considérés comme des travailleurs de soutien, ce qui est très réducteur, selon un des responsables du comité responsable de militer pour la reclassification des ambulanciers paramédicaux.

Menaces récurrentes

Ce n'est pas la première fois que l'Alliance menace de retirer son appui au gouvernement minoritaire de Blaine Higgs.

Après le dépôt du rapport du commissaire aux langues officielles en octobre dernier, Kris Austin avait signalé au gouvernement qu'il envisageait de retirer son appui si ce dernier mettait en œuvre les recommandations du rapport. Mais le premier ministre avait indiqué peu de temps après qu'il rejetait déjà plusieurs de ces recommandations, dont celle de la création d'un secrétariat aux langues officielles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !