•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voies de fait sur un agent : Samuel Cozak demande l’absolution inconditionnelle

Samuel Cozak au moment des faits reprochés au centre de détention de Québec.

Samuel Cozak au moment des faits reprochés au centre de détention de Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La défense demande une absolution inconditionnelle pour Samuel Cozak, reconnu coupable de voies de fait sur un agent correctionnel.

En décembre 2015, alors emprisonné au centre de détention de Québec, Cozak s’est jeté à pied joint sur un des gardiens de prison chargés de le transférer d’unité.

Son avocat Mathieu Giroux plaide qu’une peine pour son client aurait des conséquences négatives sur sa volonté de devenir avocat.

Admis au Barreau

Samuel Cozak a été admis au Barreau et doit commencer ses études le 3 janvier 2020.

Il souligne que son client est jeune, sans antécédents judiciaires et que l’événement est un geste isolé.

Selon Me Giroux, l’agression est une « erreur de jugement » et son client ne constitue pas un risque pour la société.

S’il obtient l’absolution, Samuel Cozak s’engage à faire un don de 1000 $ à un organisme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !