•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois villes de la Nouvelle-Écosse veulent construire des jardins solaires communautaires

Des panneaux solaires sont disposés sur le toit d'un édifice.

Un jardin solaire à New Westminster, en Colombie-Britannique, connaît un grand succès jusqu'à maintenant.

Photo : CBC / Rohit Jospeh

Radio-Canada

Les villes d'Antigonish, de Mahone Bay et de Berwick ont manifesté leur intérêt à construire des jardins solaires communautaires. Avec cette nouvelle source d'énergie renouvelable, ces trois villes de la Nouvelle-Écosse espèrent produire 6 mégawatts d'électricité verte chaque année, soit 7 % de leur électricité annuelle.

Selon un principe semblable à celui des jardins communautaires destinés aux végétaux, le projet réunirait sur un même terrain des panneaux solaires afin d'augmenter la proportion d’énergie renouvelable produite par les trois communautés.

Les villes d'Antigonish, de Berwick et de Mahone Bay sont toutes propriétaires de leurs services publics d'électricité et de la société publique Alternative Resource Energy Authority (AREA).

Comme dans un jardin communautaire où les gens possèdent un certain terrain, les clients du service public d'électricité pourraient acheter des panneaux ou des actions de cette entreprise, de sorte qu'ils seraient copropriétaires de ce projet, a déclaré Aaron Long, directeur des services commerciaux d'AREA.

Augmenter les sources d’énergie renouvelable

Le maire de Berwick, Don Clarke, estime que 62 % de l’électricité de sa communauté est déjà renouvelable grâce au parc éolien d’Ellershouse et à un barrage hydroélectrique appartenant à la Ville.

Le projet solaire est la prochaine étape pour essayer de devenir plus vert et pour avoir plus d'énergie renouvelable.

Don Clarke, maire de Berwick
Le maire de Berwick, Don Clarke.

Le maire de Berwick, Don Clarke, affirme que 62 % de l'énergie de Berwick est déjà renouvelable.

Photo :  CBC / Steve Lawrence

Des terrains auraient déjà été repérés dans les trois communautés où les panneaux solaires seront installés.

L'objectif est de trouver des terres qui, autrement, ne généreraient pas de recettes fiscales pour ces municipalités.

À Berwick, ce pourrait être un terrain autour de l'usine de traitement des eaux usées de la ville, par exemple.

Faciliter l’accessibilité à l’énergie solaire

Les instigateurs du projet mentionnent qu'une part dans un jardin solaire municipal sera moins coûteuse que les installations solaires domestiques, qui peuvent coûter jusqu’à 20 000 $.

L'énergie solaire, telle qu'elle est conçue à l'heure actuelle, est réservée à une certaine clientèle, affirme Aaron Long d’AREA.

Des panneaux solaires sont placés sur le toit d'une maison.

Les panneaux solaires sur une maison à Berwick, en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Steve Lawrence

De plus, les acheteurs des panneaux offerts au jardin solaire communautaire auraient la possibilité de les revendre par la suite.

Le budget prévu pour l'entièreté du projet est estimé à plusieurs millions de dollars. Toutefois, il ne devrait pas dépasser 10 millions de dollars, selon M. Long.

Les villes sont motivées à concrétiser ce projet rapidement pour que les résidents aient accès à l'énergie solaire dans un avenir rapproché.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Énergies renouvelables