•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je cherchais des survivants » : l'île de Gabriola peine à se remettre d'un écrasement

Une jeune femme, Natalie Konosh, visiblement bouleversée.

Natalie Konosh circulait en voiture sur une route tranquille lorsqu'elle a vu l'avion s'écraser au sol.

Photo : Radio-Canada / Tina Lovgreen

Radio-Canada

Des témoins de l’écrasement d’un avion qui a fait plusieurs morts dont le pilote, sur l’île Gabriola, en Colombie-Britannique, ont du mal à se remettre du choc causé par l’accident survenu dans la petite communauté.

Il faisait sombre sur la route lorsque Natalie Konosh a vu l'avion bimoteur apparaître dans le ciel brumeux. Au début, rien ne semblait inhabituel et son regard est vite retourné sur la route. En levant les yeux à nouveau, elle a vu que l'avion piquait du nez derrière les arbres.

Quelques secondes plus tard, j'ai vu tout le ciel devenir rouge, raconte la jeune femme, toujours ébranlée, plus de 24 heures après l'accident.

Certains voisins sont accourus pour porter secours aux passagers. David Holme s'est retrouvé au milieu du lieu de l'accident en pantoufles, entouré par les flammes, tentant désespérément d’apporter son aide.

Je cherchais juste des survivants. Je cherchais des signes de vie et je n'ai rien trouvé.

David Holme
Une femme raconte les événements sur sa propriété de l'île Gabriola.

Plusieurs résidents de l'île Gabriola, comme Margaret Moar, ont aperçu l'avion en difficulté.

Photo : Radio-Canada / Tina Lovgreen

Margaret Moar habite à quelques maisons de l'endroit où l'avion s'est écrasé. J'ai entendu l'avion passer et je trouvais qu'il était vraiment bas, se rappelle-t-elle.

Beaucoup de gens sont tristes, ils sont choqués. Ce n'est pas quelque chose qui arrive très souvent et c'est difficile à prendre, remarque une voisine, Georgette Duhamie.

L'île Gabriola est l'une des îles Gulf dans le détroit de Géorgie. Elle n'est accessible qu'en hydravion, en bateau ou en traversier. C'est une communauté tranquille d'un peu plus de 4000 habitants.

Un avion écrasé au sol.

Si les gens sont soulagés que personne au sol n'ait été blessé et que des maisons n'aient pas été touchées, il règne dans la petite communauté une grande tristesse pour les victimes de l'accident.

Photo : La Presse canadienne / Paolo Gastaldello

Les autorités ont confirmé qu'il n'y avait pas de survivants, mais n'ont pas précisé le nombre de personnes dans l'avion.

Les pompiers volontaires de l'île Gabriola sont arrivés 6 minutes après l’écrasement. Les deux ambulances postées dans l'île et cinq autres ambulances qui y ont été transportées par traversier se sont rendues sur les lieux.

Avec les informations de Tina Lovgreen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Accidents et catastrophes