•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nord se sent oublié du budget d’immobilisations

Chuck Chiasson, député provincial de Victoria-La-Vallée, au Nouveau-Brunswick.

Chuck Chiasson, député provincial de Victoria-La-Vallée, au Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Marie-Ève Arsenault

Des personnalités politiques du nord du Nouveau-Brunswick déplorent la façon dont le budget d’immobilisations du gouvernement de Blaine Higgs a été réparti. Selon eux, les dépenses en infrastructures pour 2020-2021 ne contiennent pas suffisamment de promesses pour les régions du nord de la province, et ce, en dépit des problèmes économiques qu’elles ont connus récemment.

Le gouvernement progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick a annoncé mercredi un investissement de 16 millions de dollars à l’Hôpital régional Chaleur de Bathurst et la construction d’un nouveau pont pour remplacer le pont Lamèque-Shippagan.

Le gouvernement injectera d'ailleurs 1 million de dollars dès l’année 2020-2021 pour la conception technique de ce pont, dont la construction pourrait se terminer en 2024-2025, selon le ministère des Transports.

Le ministre de la Santé a aussi annoncé mercredi un investissement de 10 millions de dollars pour le changement de vocation du Centre d'excellence à Campbellton, alors que le centre pour jeunes initialement prévu à cet endroit sera finalement transféré à Moncton.

C'est une claque dans la face pour le nord du Nouveau-Brunswick, commente à chaud l'ancien député libéral Donald Arseneault, quelques minutes après avoir appris la nouvelle.

De plus, aucune annonce n'a été faite jusqu'à maintenant par le ministère de l'Éducation pour les écoles du Nord.

Donald Arseneault estime qu'il faut en faire davantage pour stimuler l’économie du Nord, étant donné la fermeture de plusieurs entreprises, dont celle de la fonderie Brunswick à Belledune.

Le député de Victoria-La-Vallée est du même avis.

Jusqu’à date, on ne voit pas grand-chose pour le Nord.

Chuck Chiasson, député de Victoria-La-Vallée et défenseur des politiques en matière d’éducation et développement de la petite enfance

M. Chiasson aimerait notamment qu'il y ait des annonces pour des villes comme Edmundston ou Campbellton, où selon lui, les infrastructures sont en décrépitude depuis plusieurs années déjà.

À Edmundston par exemple, certaines parties des écoles ne sont pas accessibles pour les enfants à besoins spéciaux, déplore-t-il.

Travaux sur la route 11, jusqu'à Bouctouche

Le gouvernement a aussi annoncé la poursuite des travaux sur la route 11, mais jusqu'à Bouctouche seulement.

Le maire de Bouctouche, Roland Fougère, se réjouit de cette nouvelle et aimerait que les travaux s'étendent encore plus au nord.

Je pense qu’il ne faut pas juste que ça s’arrête à Bouctouche, il faut que ça continue encore plus loin dans le Nord, vers Miramichi. Ça va être bon pour tout le monde.

Roland Fougère

Selon lui, l'essor économique de Shediac peut en grande partie être attribué à la construction d'une autoroute à quatre voies, beaucoup plus sécuritaire pour les automobilistes.

C’est incroyable comment [la ville de Shediac] s’est transformée depuis que le quatre voies a été fait entre Shediac et Moncton. Et je pense que la même chose peut se produire avec nos municipalités plus au nord. Je pense à Cocagne, Richibucto.

D'autres nouvelles à venir

Même s'il considère que peu de bonnes nouvelles ont été annoncées jusqu'à présent pour les régions du Nord, Chuck Chiasson reste tout de même optimiste, alors que d'autres investissements restent à être annoncés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale