•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaz à effet de serre : plusieurs tonnes par habitant en Mauricie

Des voitures avancent à pas de tortue sur une autoroute.

Des voitures avancent à pas de tortue sur une autoroute.

Photo : iStock

Sarah Désilets-Rousseau

Des organisations de la région prennent au sérieux la menace des changements climatiques et s'attaquent aux émissions de gaz à effet de serre (GES) en Mauricie. Si bien que des inventaires sont effectués ou en cours de l'être dans plusieurs MRC, villes et municipalités de la région.

La MRC de Maskinongé est un précurseur de ce calcul. Le total des émissions de GES découlant des activités humaines s'est élevé à 11,24 tonnes de CO2 par habitant en 2016, selon un bilan effectué par l'organisme Enviro-Accès.

Dans ce bilan sont incluses, notamment, les activités des citoyens, des entreprises et des municipalités.

une femme

Isadora Tremblay

Photo : Radio-Canada

Notre objectif, c'est de réduire les gaz à effet de serre. Pour les réduire, on veut mettre en oeuvre des solutions qui vont avoir un réel impact. Il faut donc savoir où est-ce qu'ils sont nos impacts, où est-ce qu'elles sont nos émissions, explique Isadora Tremblay, conseillère en développement durable à la SADC de la Vallée-de-la-Batiscan.

7,9 tonnes par habitant dans la MRC des Cheneaux

Une étude similaire a été commandée par la Société d'aide au développement des collectivités (SADC) de la MRC des Chenaux. Ce sont des étudiants au baccalauréat en environnement de l'Université de Sherbrooke qui ont effectué l'inventaire.

Le bilan, qui sera rendu public la semaine prochaine, permet de conclure que ce sont 7,9 tonnes par habitant qui ont été émises l'an dernier. Les principaux secteurs d'émissions de GES dans la MRC des Cheneaux sont les transports, l'agriculture, le gaspillage alimentaire et les matières résiduelles.

un graphique

Dans ce bilan sont inclus, notamment, les activités des citoyens, des entreprises et des municipalités.

Photo : Radio-Canada

Le cas de Trois-Rivières

La Ville de Trois-Rivières avait quant à elle fait un bilan des émissions de GES en 2008, et elle est à renouveler cet inventaire. À ce moment, on avait conclu que plus de 13 000 tonnes de CO2 étaient envoyées dans l'atmosphère en raison des activités municipales, de par la collecte de déchets, le traitement des eaux usées, le chauffage de ses bâtiments et la flotte de véhicules de la Ville.

Malgré le fait que ce soit un exercice qui est quand même coûteux, c'est un exercice qui est important. Ça nous permet de savoir où est-ce qu'on en est, quelles sont nos principales sources d'émissions et qu'est-ce qu'on peut faire pour arriver à les réduire tout en se donnant un objectif. commente Guillaume Cholette-Jeason, coordonnateur aux relations avec le milieu à la Ville de Trois-Rivières.

un homme

Guillaume Cholette-Jeanson

Photo : Radio-Canada

Cet objectif, c'était de réduire de 7 % les gaz à effet de serre émis par les activités de la ville. On saura au mois de janvier si la Ville y est parvenue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Pollution