•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

REM : gros plan sur le chantier de la future station Édouard-Montpetit

La future station Édouard-Montpetit sera la plus profonde des stations du Canada.

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Cloutier

Radio-Canada

La future station Édouard-Montpetit, qui sera construite à l'Université de Montréal dans le cadre des travaux pour le Réseau express métropolitain, est un véritable défi d’ingénierie.

Même s’il n’est pas très visible en surface, le chantier avance à grands pas. Après un peu plus d'un an, on peut voir sur le site un énorme trou creusé sur le campus, où les opérations de dynamitage se succèdent en plein cœur du Mont-Royal.

La future station sera la plus profonde au Canada.

Le chantier du REM.

« Les chantiers sont en avance sur l'échéancier », assure la directrice des affaires publiques, bureau de projet du REM.

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Cloutier

La plongée dans le puits principal est impressionnante. Quand la station sera terminée, cinq ascenseurs transporteront les passagers des quais jusqu'à la surface en 20 secondes.

C'est un chantier comme ceux du Grand Nord du Québec, mais il est situé en plein cœur d'une ville qui est densément occupée, explique Jean-Philippe Pelletier, directeur adjoint, réalisation du projet du REM, secteur Deux-Montagnes.

Le chantier du puits.

La plongée dans le puits principal est impressionnante.

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Cloutier

La mezzanine principale du tunnel du Mont-Royal se trouve 10 mètres plus bas.

Il s’agit des 10 derniers mètres qui seront excavés pour atteindre le tunnel. L’opération sera lancée à partir de janvier, quand les trains vers Deux-Montagnes ou Mascouche ne passeront plus.

Aujourd'hui, il y a à peu près deux trains qui sont présents en même temps dans le tunnel Mont-Royal, tandis qu'avec le REM on parle de 10 trains qui circuleront simultanément dans le tunnel. Donc, c’est sûr que ce ne sont pas les mêmes mesures de sécurité qui vont s’appliquer.

Jean-Philippe Pelletier, directeur adjoint à la réalisation du REM
Chantier du tunnel.

La mezzanine principale du tunnel du Mont-Royal se trouve 10 mètres plus bas.

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Cloutier

Les travaux à accomplir sont importants. Cela va des systèmes électriques et de l'éclairage d'urgence au mur séparateur. Des travaux qui auraient même amené le constructeur à douter de sa capacité de rouvrir le tunnel comme prévu en 2022.

Mais la Caisse de dépôt, grande responsable du projet, continue d'y croire.

Les chantiers sont en avance sur l'échéancier, on est très confiants pour 2022 pour le secteur ici, 2021 pour la Rive-Sud.

Virginie Cousineau, directrice des affaires publiques, bureau de projet du REM

Une fois le tunnel ouvert, les branches vers Deux-Montagnes, Sainte-Anne-de-Bellevue et l'aéroport de Dorval devraient quant à elles être inaugurées en 2023.

D’après le reportage de Jean-Sébastien Cloutier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Transports