•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conseils pratiques pour perdre moins de temps à l'aéroport

Au premier plan, on voit des sapins de Noël. À côté, des voyageurs poussent des chariots chargés de valises dans le terminal international de l'aéroport de Calgary.

Les aéroports de Calgary et d'Edmonton connaissent d'importantes hausses d'achalandage pendant le temps des fêtes.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Radio-Canada

Les centaines de milliers de Canadiens qui prendront l’avion pendant le temps des fêtes n’auront pas d’autre choix que de s’armer de patience, alors que l’achalandage sera à son comble. L’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) fait toutefois quelques recommandations aux voyageurs pour leur faciliter la vie.

Quelque 25 000 voyageurs passent chaque jour par l’Aéroport international d’Edmonton pendant le temps des fêtes, une hausse de 20 % comparativement à l’achalandage habituel.

Selon la porte-parole de l’ACSTA, Christine Langlois, le matin et le jour du 20 décembre sont souvent les moments les plus occupés. Elle conseille aux voyageurs de se « donner amplement le temps » de gérer les imprévus et les contrôles de sécurité.

Nous prenons tous de meilleures décisions quand nous avons du temps devant nous et [...] le pire qui puisse arriver, c’est que de commencer ses vacances un peu plus tôt, dit-elle.

Elle offre néanmoins quelques conseils pour éviter les retards au point de contrôle.

1. Installez l’application mobile « Passez rapidement à la sécurité »

Cette application gratuite conçue par l’ACSTA vous permet de voir le temps d’attente actuel aux points de contrôle des principaux aéroports canadiens. Elle vous permet aussi de rechercher les objets que vous comptez apporter dans vos bagages pour savoir s’ils sont permis et quelles restrictions s’appliquent.

Une main qui manipule un téléphone cellulaire. L'écran montre l'application de l'ACSTA.

L'Application de l'ACSTA montre les restrictions ou interdictions pour les objets dans les bagages. Elle montre aussi le temps d'attente aux points de contrôle de la plupart des aéroports au pays.

Photo :  CBC / Dave Bajer

2. Attendez avant d’emballer vos cadeaux

On adore, nous aussi, déballer des cadeaux, mais on préfère nettement ne pas déballer les vôtres, lance Christine Langlois.

Les agents de sécurité doivent néanmoins vérifier les bagages et il arrive qu’il soit nécessaire d’ouvrir les paquets. Non seulement c’est embêtant pour la personne qui les a emballés, mais cela ralentit considérablement le processus, selon l’ACSTA.

3. N’apportez pas de cannabis sur les vols internationaux

Même si vous voyagez dans un autre pays où le cannabis à usage récréatif est légal, il est illégal de traverser une frontière avec de la marijuana. Si vous vous rendez ailleurs au Canada, vous pouvez en apporter 30 g ou moins, que ce soit en cabine ou dans vos bagages enregistrés.

Si vous avez besoin d’une plus grande quantité pour des raisons médicales, vous devez apporter votre prescription.

4. Attention aux cadeaux et aux collations dans les bagages en cabine

Les quantités de gel, de liquide et de sels inorganiques que vous pouvez apporter en cabine sont limitées.

Les substances liquides ou semi-liquides doivent être dans des contenants de moins de 100 ml et rassemblés dans un sac transparent de 1 litre ou moins. Bien que les passagers pensent souvent à appliquer la règle pour leurs boissons, ils doivent aussi le faire pour les tubes de dentifrice, le Nutella, l’humus, le sirop d’érable et les boules à neige décoratives.

Des boules de neige, une pioche, un exacto et divers objets sur une table à l'aéroport.

Les outils, les armes et les boules de neige décoratives font partie des objets souvent remis aux agents de sécurité à l'aéroport d'Edmonton.

Photo :  CBC / Dave Bajer

Christine Langlois a été surprise de voir le nombre de boules à neige qui ont dû être abandonnées au point de contrôle de l’aéroport d’Edmonton.

Ce n’est pas quelque chose que j’ai vu dans les autres aéroports, cette année, précise-t-elle.

Il est aussi interdit d’apporter plus de 350 ml de sels ou de granulés inorganiques, ce qui équivaut environ à une cannette de boisson gazeuse. Il s'agit notamment de sels de bain, de chauffe-mains et de sacs magiques.

Avec des informations de Peggy Lam

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Voyage