•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

YouTube interdit les attaques personnelles et le harcèlement

Des silhouettes d'hommes et de femmes qui regardent leurs téléphones avec, en arrière-plan, le logo de YouTube.

Plusieurs youtubeurs et youtubeuses réclamaient ces changements depuis longtemps.

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Agence France-Presse

YouTube a annoncé, mercredi, que les insultes, les menaces personnelles et le harcèlement en général ne seraient plus tolérés, une nouvelle étape dans le processus d'assainissement de la plateforme de vidéos entrepris il y a plusieurs années.

Nous ne permettrons plus les contenus malveillants qui insultent une personne sur la base de ses caractéristiques personnelles, comme la race, le genre ou l'orientation sexuelle, a déclaré Matt Halprin, vice-président de la filiale de Google, dans un communiqué en ligne.

Cela s'applique à tout le monde, aux individus comme aux créateurs et créatrices de contenus ainsi qu'aux responsables politiques, a-t-il ajouté.

YouTube, comme les autres grandes plateformes sociales, s'est beaucoup vu reprocher son laxisme en matière de diffusion de contenus délétères par ses utilisateurs et utilisatrices.

Google a lourdement investi depuis 2017 pour renforcer ses processus de détection et de retrait de ces vidéos ou propos problématiques, avec un mélange de systèmes automatisés (intelligence artificielle) et de ressources humaines.

L'accent a jusqu'à présent été mis surtout sur les appels à la haine, les images terroristes, les commentaires pédophiles, etc.

De nombreuses insultes et menaces étaient aussi retirées, mais YouTube a décidé de durcir son règlement.

Menaces implicites et explicites sur un pied d'égalité

Désormais, les menaces sous-entendues ou implicites seront interdites au même titre que les menaces explicites, a indiqué Matt Halprin.

Cela comprend les contenus simulant de la violence envers un individu ou des termes impliquant que des violences physiques pourraient avoir lieu, a-t-il détaillé.

Manipuler une arme en parlant d'une personne en particulier ou encore placer son visage sur un extrait de jeu vidéo violent ne sera plus acceptable, par exemple.

YouTube prévoit une série de mesures de rétorsion contre les chaînes qui enfreignent de façon répétée le code de conduite anti-harcèlement : impossibilité de générer des revenus, suppression de contenus...

Les commentaires également dans le collimateur de YouTube

Le règlement renforcé s'applique aussi aux commentaires. La plateforme dit en avoir retiré plus de 16 millions rien qu'au troisième trimestre de cette année, spécifiquement pour des raisons de harcèlement.

Nous estimons que ce chiffre va augmenter dans les trimestres à venir, a précisé YouTube.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Réseaux sociaux

Techno