•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un avis de motion à la Ville d’Ottawa pour assurer la pérennité du Droit dans la capitale nationale

L'immeuble affiche le nom du journal, à proximité d'une pancarte annonçant le marché.

Les bureaux du quotidien Le Droit sont situés au marché By d'Ottawa (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Marier

Radio-Canada
Mis à jour le 

L’élu du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, a déposé un avis de motion lors de la réunion du conseil municipal, mercredi, pour que le quotidien francophone Le Droit puisse continuer à couvrir l’actualité ottavienne et franco-ontarienne depuis son berceau historique d'Ottawa.

C’était important pour nous de prendre position au conseil municipal sur l’importance d’avoir la nouvelle en français sur les enjeux de la francophonie à Ottawa, a fait valoir le conseiller Fleury.

Son souci de vouloir préserver Le Droit à Ottawa est aussi économique, citant le fait qu’il faut parler de l’importance des emplois médiatiques francophones dans la région.

Au tour de l’Ontario de faire sa part

Le mois dernier, un représentant du quotidien franco-ontarien avait soulevé le fait qu’un déménagement vers le côté québécois de la rivière des Outaouais devenait « inévitable ».

Les locaux en plein cœur du marché By coûtent trop cher et il faut que le média dispose d’une raison sociale au Québec pour bénéficier de l’aide que la province compte octroyer aux journaux en difficulté, avait souligné le représentant du Droit au sein du comité provisoire des coopératives, Patrick Duquette.

Ce dernier n'a toutefois pas voulu commenter l'avis de motion déposé mercredi.

M. Fleury a indiqué que la motion qu’il propose s’adresse aussi indirectement aux élus de Queen’s Park.

On aimerait que la province de l’Ontario, de par son mandat d’assurer que les Franco-ontariens et les francophiles soient bien informés, appuie Le Droit. Les grandes institutions francophones d’Ottawa sont à la table [...], mais il faut en faire davantage

Mathieu Fleury

Ce ne sont pas des dons aujourd’hui qui vont aider Le Droit, a ajouté le conseiller francophone. C’est de s’assurer que la structure du Droit, que les employés du Droit et que le siège social soient bel et bien à Ottawa.

Avec les informations de Joanne Chianello de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale