•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éoliennes à Anse-Bleue : Bertrand ne sera pas le partenaire de Naveco Power

La tête d'une éolienne en mouvement.

Les pales d'une éolienne.

Photo : Radio-Canada

René Landry

Le président-directeur général de Naveco Power, Amit Virmani, a évoqué, mardi, qu'il cognerait à la porte du Village de Bertrand pour y voir s'il voulait devenir un partenaire dans la réalisation d'un parc éolien à Anse-Bleue.

Naveco Power, de Fredericton, est à la recherche d'un nouveau partenaire communautaire pour installer cinq éoliennes depuis que la Ville de Bathurst s'est retirée du projet. Bathurst a retiré sa demande d'un prêt d'un peu plus de 20 millions de dollars à la province.

Amit Virmani, PDG de l'entreprise Naveco Power de Fredericton

Amit Virmani, PDG de l'entreprise Naveco Power de Fredericton

Photo : Naveco Power

Amit Virmani avait évoqué la municipalité de Bertrand comme un partenaire potentiel.

La réponse du maire de Bertrand à savoir s'il allait se lancer dans l'aventure ne se fait pas attendre : Définitivement pas , tranche Yvon Godin.

J'ai été très très surpris d'entendre ça, souligne-t-il. Si la municipalité de Bertrand voulait embarquer dans un projet de financement aussi élevé, on n'a pas la capacité financière de le faire.

Yvon Godin, maire de Bertrand au Nouveau-Brunswick

Yvon Godin, maire de Bertrand au Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

Cette histoire incite la Village de Bertrand à aller plus loin, à clarifier les choses. Une résolution en bonne et due forme sera l'objet d'un vote des élus du village la semaine prochaine. De grands principes seront écrits noirs sur blanc.

On n'est pas contre les projets de développement d'énergie verte, explique le maire. Ça prend un principe d'acceptabilité pour qu'on puisse embarquer dans des projets semblables. On veut que ce soit fait d'une façon raisonnable et convenable. Aussi, on voudrait que les retombées soient dans la Péninsule acadienne et pas ailleurs. Ce sont les principes qu'on défend. C'est ce que le gouvernement voulait faire, avec ces projets, qu'il y ait des retombées. Mais là, on s'aperçoit que les retombées vont ailleurs.

C'est la population qui décide

Selon M. Godin, les principes démocratiques doivent s'appliquer et les municipalités sont outillées pour les faire respecter.

Des citoyens assis sur des chaises observent une présentation sur un écran au bout d'une salle.

Une assemblée publique a eu lieu à Anse-Bleue le 31 octobre 2019 à propos du projet de parc éolien.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Il y a des gens qui refusent les éoliennes, peu importe les retombées, peu importe les lois, ils n'en veulent vraiment pas. C'est leur choix. Est-ce que moi, comme maire, je serais prêt à les accepter chez nous? Ce n'est pas moi qui vais décider, ça va être les citoyens si jamais ça vient à en arriver là. Le principe d'acceptabilité est essentiel, résume-t-il.

Plus loin des résidences

Plusieurs municipalités ont déjà des règles en ce qui a trait à la distance minimale entre une résidence et une éolienne. Cela va de 750 mètres à 1 kilomètre, selon monsieur Godin.

À Bertrand, c'est un kilomètre, dit-il. Donc, s'il y avait des éoliennes ici, il faudrait que la compagnie cède à cette condition-là.

Les effets de la controverse

La levée de boucliers à laquelle on assiste à Anse-Bleue devant le projet de Naveco Power pourrait laisser des traces dans d'autres régions, pense le maire de Bertrand.

Il constate qu'il y a déjà des leçons à tirer.

C'est sûr que les gens vont être plus méfiants à l'avenir, explique-t-il. Je trouve ça désolant parce qu'on a besoin d'autres formes d'énergie. Mais, je pense que les compagnies qui vont approcher notre région vont peut-être se montrer beaucoup plus transparentes et mieux organisées dans leurs démarches.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Énergies renouvelables