•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise ontarienne aide à créer des pièces automobiles à partir de résidus de café

Une pièce de voiture avec des produits dans des pots de verre.

Competitive Green Technologies utilise des paillettes de café pour créer de minuscules pastilles de biocarbone inodores qui peuvent être moulées pour former différentes pièces de voiture.

Photo :  CBC / Tahmina Aziz

Radio-Canada

Au lieu de s'appuyer sur des procédés traditionnels pour créer des résines et des polymères, Competitive Green Technologies utilise les peaux de grains de café séchées qui se détachent pendant la torréfaction pour créer de minuscules pastilles de biocarbone inodores qui peuvent être moulées pour former différentes pièces de voiture.

Le président de Competitive Green Technologies, Michael Tiessen, explique que les pastilles peuvent être moulées en doublures de phares pour certains véhicules, les pastilles pourraient aussi être utilisées pour n'importe quelle autre pièce de voiture composée de polypropylène au talc, ajoute-t-il.

Competitive Green Technologies s'approvisionne en peaux de grains de café séchées auprès de fournisseurs situés à Ancaster et à Oakville, en Ontario.

En plus d'un partenariat avec McDonald's, M. Tiessen indique que son entreprise a également conclu des ententes d'approvisionnement avec Starbucks, Tim Hortons et Club Coffee, ce qui lui permet de recevoir de 13,6 à 18 tonnes de matière première par semaine.

La technologie de production de la résine a été mise au point par des chercheurs de l'Université de Guelph. Leur procédé exclusif permet de transformer les déchets de café en biocarbone.

Réduire les émissions de GES

Un homme tient une pièce de voiture dans une main et un pot en verre rempli d'un produit dans l'autre.

Michael Tiessen affirme que le matériau fabriqué par son entreprise est 17 % plus léger que les résines actuellement utilisées dans l'industrie des pièces d'automobile.

Photo :  CBC / Tahmina Aziz

Michael Tiessen affirme que le matériau fabriqué par son entreprise est 17 % plus léger que les résines actuellement utilisées dans l'industrie des pièces d'automobile, ce qui se traduit par des économies de carburant pour les consommateurs et par une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Selon Scott Montesi, vice-président de la division Amériques de Varroc Lighting System, qui fabrique des pièces d'éclairage extérieur, le poids plus faible de la résine de Competitive Green Technologies est l'un des principaux avantages du produit.

Nous sommes en mesure d'en faire le boîtier de nos phares, d'alléger chacun de ces composants — environ 15 à 18 % de chacun d'entre eux — et d'alléger ainsi l'ensemble du véhicule, dit-il.

Windsor salue l’initiative

Anne-Marie Albidone, directrice des services environnementaux de la Ville de Windsor, soutient qu'elle appuie les entreprises qui prennent des mesures pour détourner les déchets des sites d'enfouissement.

Chaque fois que nous pouvons détourner quoi que ce soit des sites d'enfouissement, nous considérons que c'est une bonne décision, affirme-t-elle.

Qu'il s'agisse d'une petite ou d'une grande quantité, au bout du compte, même s'il s'agit d'une petite quantité, plusieurs petites quantités équivaudront à une grande quantité.

Anne-Marie Albidone, directrice des services environnementaux de la Ville de Windsor

Mme Albidone explique que la Ville de Windsor détourne environ 40 % de ses déchets des sites d'enfouissement grâce à ses programmes de recyclage et de gestion des résidus de jardin.

Elle ajoute que Windsor est à cinq ou six ans environ de la mise en œuvre d'un programme de collecte de matières organiques.

Elle souligne que chaque fois que [des] entreprises peuvent faire ce genre de choses, même à l'échelle d'un seul article, c'est toujours utile.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Windsor

Matières résiduelles