•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conseillers municipaux d'Ottawa adoptent le budget 2020 à l'unanimité

Le maire Jim Watson et les conseillers municipaux de la Ville d'Ottawa.

Le maire Jim Watson a pris la parole pour présenter le budget préliminaire de la Ville d'Ottawa. (archives)

Photo : Radio-Canada / Stéphane Leclerc

Radio-Canada

Les conseillers municipaux de la Ville d'Ottawa ont adopté à l'unanimité le budget 2020 lors d'une réunion marquée par le retour controversé de Rick Chiarelli. Le plan financier vient notamment bonifier les investissements en transport en commun et en logements sociaux, en plus d'augmenter l'enveloppe budgétaire réservée au déneigement hivernal.

Le budget total se chiffre à 3,76 milliards de dollars. Il s'agit d'une augmentation de 136,8 millions de dollars par rapport à 2019 en raison de la taxe municipale qui sera 3 % plus élevée l'an prochain. Concrètement, pour les contribuables, elle se traduit par une augmentation d'environ 9 $ par mois pour une résidence moyenne en milieu urbain, selon les estimations de la Ville.

On investit non seulement dans les priorités des membres du conseil, mais aussi [dans celles] des contribuables, évalue le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, pour sa part, estime que ce nouveau cadre financier se contente d'offrir le strict minimum aux Ottaviens. C'est un budget qui saupoudre un peu d'argent partout, [qui] ne fait rien de mal, mais ne résout rien au niveau du transport en commun, du logement, des enjeux de déneigement et des routes, dit-il.

Mathieu Fleury dans la salle du conseil municipal.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mathieu Fleury estime qu'il s'agit d'un budget « prudent ».

Photo : Radio-Canada

On en fait un peu plus, mais on ne change rien pour que ça corrige certains des problèmes structurels qu'on a. Difficile de voter contre, mais ce n'est pas nécessairement visionnaire.

Mathieu Fleury, conseiller du quartier Rideau-Vanier

Le conseiller du quartier Kitchissippi, Jeff Leiper, abonde dans le même sens que M. Fleury, particulièrement en ce qui a trait au transport en commun. Selon lui, une augmentation de 2,5 % de l'enveloppe budgétaire qui lui est réservée — ce qui dépasse à peine le seuil de l'inflation — n'est pas réaliste pour pallier les problèmes d'OC Transpo.

Nous avons besoin de nouveaux conducteurs, de nouveaux autobus et d'une amélioration de l'entretien du réseau. C'est clair que c'est insuffisant pour offrir le service que les résidents veulent, explique M. Leiper.

Les logements abordables au cœur des préoccupations

Outre la question des transports en commun, ce sont les fonds réservés pour régler la crise du logement abordable à Ottawa qui ont le plus fait jaser. La conseillère du quartier Somerset, Catherine McKenney, a d'ailleurs demandé au maire Watson de déclarer l'état d'urgence pour la régler au plus vite.

Le budget 2020 prévoit une enveloppe de 15 M$ pour la création de logements abordables, un montant identique à celui déboursé en 2019, mais loin de combler les besoins.

Jeff Leiper en entrevue à Radio-Canada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jeff Leiper aurait voulu plus d'investissements en transport en commun et en logements abordables.

Photo : Radio-Canada

La solution pour le logement abordable, c'est probablement quelques milliards de dollars. Notre budget total des opérations est de 3,6 milliards de dollars! s'exclame Jeff Leiper, qui croit que l'Ontario devrait piger dans sa tirelire pour soutenir Ottawa dans ce dossier.

Autres investissements notables

Les infrastructures de la Ville, incluant les routes, devraient recevoir un coup de pouce non négligeable en 2020 en vertu des 151 M$ qui y seront consacrés, soit une augmentation de 18 % par rapport à cette année.

78 millions de dollars seront mis de côté pour le déneigement. Les 5,6 M$ supplémentaires permettent d'atteindre le montant réellement dépensé chaque hiver, et donc, de diminuer les risques d'avoir à débloquer des fonds supplémentaires l'hiver prochain.

Le maire Watson a reconnu que la planification du budget 2020 s'est avérée plus facile qu'anticipée, puisque le gouvernement Ford est revenu sur certaines compressions budgétaires qui avaient été annoncées pour la province.

Avec les informations de Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale