•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déraillement en Saskatchewan : les wagons conformes aux normes de Transport Canada

Gros plan sur un carambolage de wagons-citernes enflammés.

Les wagons-citernes qui ont déraillé lundi matin répondaient aux normes de sécurité de Transport Canada.

Photo : Radio-Canada / Albert Couillard

Radio-Canada

Les wagons de pétrole qui ont déraillé lundi près de Lanigan, à l’est de Saskatoon, répondaient aux standards de sécurité de Transport Canada, affirme le Canadien Pacifique (CP).

Les 34 wagons-citernes qui sont sortis des rails étaient de type TC-117 et CPC-1232.

Les TC-117 sont fabriqués selon des normes imposées par le gouvernement fédéral pour le transport de liquides inflammables. Le site de Transport Canada indique qu’ils ont été élaborés en réponse à l’accident de Lac-Mégantic, un drame qui a coûté la vie à 47 personnes en juillet 2013.

Les wagons CPC-1232 sont eux aussi plus fiables que les wagons utilisés au moment de la catastrophe de Lac-Mégantic, selon le bureau des États-Unis des statistiques de transport.

Ian Naish, consultant en sécurité ferroviaire et ancien enquêteur du Bureau de la sécurité des transports du Canada, pense que l'organisme analysera le comportement de ces deux types de wagons dans l’accident de lundi pour voir s'il y a une différence.

Selon lui, les wagons-citernes seront probablement envoyés aux ingénieurs du Bureau de la sécurité des transports pour analyse.

Des traces de fuite?

Après l'accident, Melanie Loessl, qui vit à proximité immédiate affirme avoir vu des signes que les wagons-citernes fuyaient. J’ai vu que certains avaient du pétrole sur l’extérieur. Ça avait l’air d’avoir brûlé, a-t-elle dit.

Le chef des pompiers de Humboldt, Mike Kwasnica, dont l'équipe est intervenue après le déraillement, indique pour sa part qu'il y avait de grandes flaques de pétrole brut dans le fossé.

Le gouvernement de la Saskatchewan dit que le déraillement a touché 5 à 10 acres de terre. La quantité de pétrole qui a fui reste inconnue, tout comme la surface de sol contaminée.

L'opposition officielle demande quant à elle une évaluation complète des effets sur l'environnement.

Nous sommes évidemment très préoccupés par la sécurité des travailleurs ferroviaires, des premiers intervenants et par le risque de contamination des terres et de l'eau après ce terrible accident, a déclaré Trent Wotherspoon, porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de finances.

Le CP a déjà déclaré que les eaux ne sont pas polluées.

Enquête en cours

Les enquêteurs du CP ont commencé leur travail mardi pour comprendre ce qui est arrivé.

Ian Naish rappelle que les accidents ont généralement plus d'une cause. Le consultant en sécurité ferroviaire explique que les enquêteurs examineront une foule de facteurs, notamment le dossier d'entretien du train, l'état de la voie, l'état de repos de l'équipe et la vitesse du train.

Il souligne également l’importance de prendre son temps dans les enquêtes concernant les déraillements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Accidents et catastrophes