•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un élève de Calgary mobilise son école au profit de sa ville natale

Un garçon qui porte un pull à capuche tient un ballon de soccer dans les mains. Il se trouve dans un gymnase et des jeunes font du sport derrière lui.

Marc Menge récolte de l'équipement de soccer pour l'envoyer aux jeunes défavorisés du Cameroun.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Tiphanie Roquette

Marc Menge est arrivé au Canada en provenance du Cameroun le 1er mars 2018. À 18 ans, c’était le début d’une nouvelle vie, mais le jeune homme n’a pas tiré un trait sur son passé.

Quand sa professeure de français à l’École La Rose Sauvage, à Calgary, a demandé à sa classe d’élaborer un projet final mêlant langue et engagement personnel, l’élève de 12e année a sauté sur l’occasion pour réaliser l’idée qu’il avait en tête depuis son arrivée au Canada : envoyer de l’équipement sportif aux jeunes de sa région natale de Kribi.

Chez nous, au Cameroun, le soccer est plus qu’un sport, c’est une passion. C’est aussi un moyen pour les jeunes de s’exprimer et ça les aide à ne pas sombrer dans la délinquance et d’autres mauvais chemins. Ça les occupe et les maintient en santé, explique Marc Menge.

Son visage s’éclaire lorsqu’il parle du sport.

Moi-même, j’ai été parmi eux et je sais ce que ça fait de vouloir vivre quelque chose, mais de ne pas avoir les moyens nécessaires, de vouloir jouer, mais de ne pas avoir des balles, des souliers, des chandails…

Marc Menge, élève de l'École La Rose Sauvage, à Calgary
Des souliers de soccer sont posés sur une caisse. On voit aussi des ballons dans un sac en plastique sur une caisse et une autre boite de carton remplie de dons.

L'appel aux dons auprès des élèves de l'École La Rose Sauvage a déjà permis d'amasser de nombreux souliers et vêtements de sport.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Une fois l’idée lancée, Marc Menge a fait le tour des classes de l’école secondaire pour expliquer son projet. En quatre jours, souliers, ballons et vêtements ont déjà commencé à s’accumuler dans l’entrée de l’établissement.

Emportée par cet élan de solidarité, la directrice adjointe, Elyse Bilodeau, a établi une collecte de fonds en ligne pour, notamment, contribuer aux frais d’envoi de tout le matériel.

Deux hommes se tiennent côte à côte et sourient pour une photo.

Marc Menge avec le directeur de l'École La Rose Sauvage, Martin Camirand

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Ça vient chercher notre communauté parce que l’école a une belle diversité culturelle, explique le directeur, Martin Camirand, qui a appuyé le projet dès le départ.

Qu’on ait deux, trois, quatre paires de souliers ou de ballons, ce n’est pas comme cela que je vais mesurer le succès. [...] Le succès, ce sera que lui est content et fier de lui-même à la fin de tout cela et que nous soyons capables d’aider ces jeunes-là à jouer davantage au soccer, à penser à s’amuser et à être des enfants.

La collecte d’équipement continuera jusqu’à la mi-janvier. En attendant, Marc Menge et le personnel enseignant s’assurent de trouver une bonne personne pour réceptionner et distribuer les dons au Cameroun.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Engagement communautaire