•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas normal d’attendre 4 ans pour une cataracte, déplore la ministre de la Santé

Danielle McCann répond aux questions des journalistes.

La ministre québécoise de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, répond aux questions des journalistes.

Photo : Radio-Canada

Marie-Pier Bouchard

La ministre de la Santé et des Services sociaux demande aux autorités régionales de la santé de Chaudière-Appalaches prendre les mesures nécessaires pour améliorer le temps d’attente en ophtalmologie.

Il y a vraiment à revoir la trajectoire et c’est ce qu’on va demander à l’Établissement, a lancé Danielle McCann au lendemain de la diffusion du reportage de Radio-Canada dans lequel une dame de Lévis, qui a appris récemment qu’elle pourrait attendre quatre ans avant de se faire opérer pour un problème de cataractes, a lancé un véritable cri du coeur.

Non ce n’est pas normal d’attendre quatre ans avant de voir un ophtalmologiste pour une cataracte.

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux

Est-ce que l’entente conclue avec les médecins spécialistes permettrait de dégager suffisamment d’argent pour embaucher de nouveaux ophtalmologistes, tel que demandé par le CISSS de Chaudière-Appalaches?

Avare de commentaires, la ministre répond qu’il y a du potentiel, ajoutant que l’entente va nous donner des possibilités qu’on n’avait pas avant.

Avec 6534 personnes qui attendent un rendez-vous en ophtalmologie dans Chaudière-Appalaches, le CISSS admet que l’attente peut durer jusqu’à quatre ans pour les cas moins urgents.

Les autorités régionales de la santé évoquent un manque d’ophtalmologistes et un accès difficile au bloc opératoire pour expliquer cette situation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Médecine