•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre Flavie-Laurent en manque de vêtements d’hiver

Gilbert Vielfaure donne un sac de vêtements à un homme.

Selon Gilbert Vielfaure, le Centre Flavie-Laurent a distribué 10 000 sacs de vêtements l'année dernière.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Avec l’arrivée du grand froid, les vêtements chauds du Centre Flavie-Laurent fondent comme neige au soleil. Le directeur du centre, Gilbert Vielfaure, demande aux Winnipégois de donner les vêtements qu’ils ne portent plus.

De 60 à 100 familles viennent chaque jour récupérer des produits au Centre Flavie-Laurent. À cela s’ajoutent des itinérants, qui viennent en plus grand nombre dès que l’hiver fait son nid. Le directeur du Centre rappelle que les itinérants qui viennent chercher des habits n’ont pas de garde-robe et, donc, réagissent dès que le froid s'installe.

Chaque année, cette réalité gruge rapidement les réserves de vêtements d’hiver de l’organisme.

Gilbert Vielfaure demande donc des manteaux, des tuques et des chaussettes aux personnes qui sont en mesure de donner.

On en a très peu, voire, plus rien du tout. Chaque année, on dit qu’on manque de manteaux. Hier après-midi, je n’avais plus aucun manteau d’homme. Ce matin, j’en ai trois pour toute la journée et je sais qu’ils ne vont pas rester ici longtemps.

Gilbert Vielfaure, directeur du Centre Flavie-Laurent

Le directeur du Centre précise toutefois que les gens donnent assez spontanément lorsque le froid s’installe et rappelle que son établissement est ouvert du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h, et le samedi, entre 9 h et 13 h.

Il demande toutefois aux donateurs de ne pas déposer leurs dons devant les portes en dehors de ces heures d’ouverture, car cela génère des dégâts et du gaspillage.

Avec les informations de l'émission Le 6 à 9

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Pauvreté