•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Nous le méritons » : la Nation Squamish vote pour un mégaprojet immobilier

Janice George est photographiée près du pont Burrard.

La cheffe autochtone Janice George annonce que la construction du projet immobilier obtient l'aval de la Première Nation de Squamish.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

La Première Nation de Squamish vote pour un projet d’aménagement résidentiel Sen̓áḵw, le plus important projet immobilier mené par une Première Nation au Canada.

La Première Nation s'associe à Westbank Development Corporation pour construire 11 tours et 6000 logements locatifs sur une parcelle de 4,7 hectares dans la région de Kitsilano, que les Squamish ont récupérée en 2000 dans le cadre d'un accord sur les revendications territoriales.

C'est un changement pour nous, mais nous le méritons, soutient la cheffe Janice George. Nous méritons de profiter de ce terrain, comme tout le monde à Vancouver.

Un plan d'une des tours de logements.

Le projet immobilier est estimé à 3 milliards de dollars, ce qui en fait le plus important projet mené par une communauté autochtone au pays.

Photo : Grâcieuseté de Revery Architecture

Le référendum était ouvert à tous les membres de la Première Nation de Squamish et posait deux questions, afin de savoir si les membres approuvent la location de trois lots pour 120 ans et s'ils sont pour l'aménagement proposé.

La Première Nation a obtenu le feu vert sur ces deux questions. Nous allons maintenant construire ces bâtiments qui profiteront à Vancouver et à notre peuple, annonce Mme George.

Des retombées pour la communauté

Taylor George-Hollis croit que le projet de développement de Sen̓áḵw aidera à fournir un logement aux personnes dans le besoin et à renforcer l'autodétermination des Squamish.

Nous grandissons en tant que communauté, plutôt que de demander des subventions au gouvernement. Je pense que nous faisons un pas dans la bonne direction, soutient la jeune femme.

Photo d'une jeune femme autochtone.

Taylor George-Hollis croit que le projet est un pas vers l'indépendance de la Première Nation de Squamish.

Photo : Angela Sterritt

Le site du projet Sen̓áḵw est l'une des rares réserves urbaines de la Colombie-Britannique.

Ce projet pourrait créer un précédent pour les autres Premières Nations, mais aussi pour tous les promoteurs urbains, selon Ginger Gosnell-Myers, du Center for Dialogue de l'Université Simon-Fraser (SFU) qui se spécialise dans la décolonisation et l'aménagement urbain des Autochtones.

Ce projet est réfléchi, car il répond au besoin de logements locatifs disponibles dans une ville qui en a désespérément besoin, croit-elle. Le projet permettra à la communauté d'établir son identité dans une ville qui historiquement, a chassé les peuples autochtones, ajoute Mme Gosnell-Myers.

Avec les informations de Angela Sterritt

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Immobilier