•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente entérinée par les employés syndiqués de Tshiuetin

Des employés avec des drapeaux de la CSN devant les bureaux de Tshiuetin.

Les employés de Transport ferroviaire Tshiuetin ont été en grève du 27 septembre à la mi-novembre (archives).

Photo : CSN

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L’entente de principe survenue la semaine dernière entre la compagnie Transport ferroviaire Tshiuetin et ses 70 employés syndiqués a été adoptée mardi.

Les employés se sont prononcés lors de deux votes qui tenus à Sept-Îles et à Schefferville. Environ 90 % des employés des deux divisions de la compagnie ont accepté l'entente.

Cette entente prévoit une diminution des heures travaillées, mais aussi des hausses salariales. Elle sera valide jusqu'au 31 mars 2021.

La diminution du nombre d’heures est liée à une baisse de 25 % du nombre de voyages effectués annuellement entre Sept-Îles et Schefferville. La quantité d’aller-retour passe de 104 à 78.

Étant donné la situation financière difficile de la compagnie de transport ferroviaire, le syndicat a consenti à cette réduction du nombre d’heures, indique Réjean Bradley, le conseiller syndical à la CSN. Avant la négociation, le nombre de voyages que la compagnie Tshiuetin faisait de trains de passagers était de deux par semaine. Compte tenu de la situation financière, on a accepté qu'ils réduisent la fréquence des voyages à 78 par année, explique Réjean Bradley.

Une situation financière difficile

Le directeur général intérimaire de Transport Ferroviaire Tshiuetin, Christopher Cogan, confirme que le contexte financier actuel est difficile et indique que la compagnie n'avait pas le choix de prendre de telles décisions.

La situation financière est très fragile et c'est une des seules façons de conserver les liquidités de la compagnie.

Une citation de :Christopher Cogan, directeur général intérimaire de Transport Ferroviaire Tshiuetin

Une situation avec Transports Canada ainsi que des défis avec Tata Steel sont notamment la cause de cette situation financière difficile explique M. Cogan.

La diminution du nombre de voyages causera un surnombre en effectif, mais Transport ferroviaire Tshiuetin ne prévoit pas de mise à pied étant donné qu’elle planifie un retour à la normale en nombre d’aller-retour en 2021.

Avec les informations de Marc-Antoine Mageau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !