•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement libéral minoritaire survit à un premier vote de confiance

Il parle à la Chambre des communes.

Justin Trudeau

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Presse canadienne

Les libéraux de Justin Trudeau ont survécu, mardi, à leur premier vote de confiance à la Chambre des communes. Ils ont toutefois eu un rappel frappant que les partis d'opposition peuvent compliquer la vie d'un gouvernement minoritaire.

Les conservateurs ont réussi à mobiliser les autres partis d'opposition pour faire adopter une motion appelant à la création d'un comité parlementaire spécial pour examiner les relations tendues du Canada avec la Chine.

La motion autorise le comité à ordonner au premier ministre, au ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne, au ministre de la Sécurité publique Bill Blair et à l'ambassadeur du Canada en Chine, Dominic Barton, de comparaître comme témoins selon les moments que le comité jugera opportuns.

Bien que cela puisse forcer Justin Trudeau et ses ministres à discuter publiquement de conflits diplomatiques et commerciaux délicats avec la Chine, ceux-ci pourront au moins continuer à gouverner.

Financement assuré

Les libéraux, avec le soutien de l'opposition, à l'exception des conservateurs et d'un député vert, ont remporté une série de votes sur des prévisions de dépenses supplémentaires. Les nouvelles estimations ont été adoptées à 205 contre 116, garantissant ainsi que les programmes gouvernementaux obtiennent le financement nécessaire à leur fonctionnement.

Tout vote sur les finances publiques est traditionnellement considéré comme une question de confiance. Un gouvernement qui ne peut pas gagner la confiance des Communes est réputé vaincu.

Les libéraux de Trudeau ont remporté 157 sièges aux élections du 21 octobre, soit 13 de moins qu'une majorité à la Chambre des 338 sièges.

Ils doivent donc recueillir l'appui d'au moins un des trois principaux partis d'opposition afin d'adopter une loi et de survivre aux tests de confiance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique