•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des frais de transport scolaire prennent des parents par surprise à Edmonton et Calgary

En banlieue l’hiver, trois enfants montent à bord d’un autobus scolaire.

Les factures de transport scolaire augmentent par surprise pour des parents d'Edmonton et de Calgary.

Photo : Radio-Canada / Mireille Roberge

Radio-Canada

Les parents de milliers d’élèves albertains qui prenaient gratuitement l’autobus scolaire recevront une facture cette année, dans certains cas rétroactivement. Les Conseils scolaires publics de Calgary et d'Edmonton se disent tous deux contraints de changer leurs politiques à ce sujet en milieu d’année en raison des compressions budgétaires provinciales.

Les parents de 11 000 élèves d’Edmonton devront payer des frais de transport pour les cinq derniers mois de l’année scolaire.

Le Conseil scolaire public d’Edmonton (EPSB) a adopté à l’unanimité, mardi, une nouvelle politique qui instaure des frais pour les passagers d’autobus scolaires habitant à plus de 2,4 kilomètres de leur école. Le prix sera de 33 $ par mois pour les élèves de la maternelle et de la première année et de 60 $ par mois pour les élèves plus âgés.

Le conseiller scolaire Michael Jantz n’a pas hésité à mettre la faute sur la ministre de l’Éducation Adriana LaGrange et sur les compressions de son gouvernement.

« Ce qui me fâche le plus c’est le manque d’empathie », s’est-il indigné. « La ministre elle-même a été conseillère scolaire. Elle sait à quel point ces décisions sont difficiles et elle sait ce que ça veut dire pour les parents ».

La ministre a dit plus d’une fois que le budget accordé aux conseils scolaires était suffisant et que ces derniers devraient porter l’entière responsabilité de toute augmentation des frais pour les parents ou toute réduction des services aux élèves.

L’EPSB n’est cependant pas le seul à recourir à ce type de solutions.

Des parents facturés rétroactivement à Calgary

Dans une lettre aux parents envoyée mardi, le Conseil scolaire public de Calgary (CBE) explique qu’ils recevront une facture de 365 $ pour chaque enfant qui prend l’autobus scolaire pour l'ensemble de l'année 2019-2020. Une politique qui s'applique également aux 6000 élèves qui ont habituellement droit au transport gratuit.

Selon le surintendant du CBE, Christopher Usih, ce n’est qu’un des nombreux impacts de la réduction de 32 millions de dollars du budget alloué au conseil.

Le CBE et l’EPSB annulent également les rabais qu’ils offraient aux élèves qui prenaient le transport en commun pour se rendre à l’école.

Michelle Queen, mère d’une élève de neuvième année qui prend le transport en commun à Calgary, ne cache pas son désarroi qu’elle a senti en apprenant la nouvelle.

« J’étais choquée parce qu’on a entendu encore et encore qu’ils ne couperaient pas le [rabais]; que [le rabais] ne serait pas en jeu. Et là : boum, c’est exactement ce qu’ils font », dit-elle.

Quand le CBE a annoncé qu’il mettrait fin à l’emploi de 317 enseignants contractuels en novembre, la ministre de l’Éducation les avait accusés de « mauvaise gestion chronique » et avait ordonné une vérification de leurs comptes ainsi qu’une révision de leur gouvernance.

Elle a finalement permis au CBE de piger dans un fonds destiné à l’entretien de ses infrastructures pour payer son personnel, ce qui lui a permis de garder ses enseignants jusqu’à la fin de l’année scolaire.

L’échéancier pour la vérification des comptes n’a pas encore été précisé.

Avec les informations de Michelle Bellefontaine et Sarah Rieger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale