•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de francophones en hausse en Colombie-Britannique

Les trois drapeaux pendent dans le hall d'honneur de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique.

Les trois drapeaux côte à côte : le drapeau de la Colombie-Britannique, le drapeau du Canada et le drapeau franco-colombien.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Radio-Canada

Le nombre de francophones s'est accru en Colombie-Britannique de 2001 à 2016, mais plus lentement que la population britanno-colombienne totale, selon un rapport de Statistique Canada, publié mardi.

Statistique Canada montre une augmentation de 12,7 % des personnes ayant le français comme langue maternelle. Or, la Colombie-Britannique a vu une hausse de 19 % de sa population durant la même période.

L’agence publie de nouvelles données qui font état d'avancées pour la langue parlée, la connaissance du français et le français au travail.

Selon Padminee Chundunsing, la présidente de la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique (FFCB), même si le pourcentage de Britanno-Colombiens qui parlent français (1,4 % depuis 2011) stagne, il y a tout de même de quoi se réjouir, car en chiffre absolu, le nombre de personnes qui parlent français augmente.

Plan large de Padminee Chundunsing marchant dans une rue de Vancouver.

Padminee Chundunsing, la présidente de la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique, espère que les chiffres dévoilés par Statistique Canada vont aider les demandes de subvention d'organismes francophones à l'avenir.

Photo : Radio-Canada

À chaque fois [qu’on va chercher du financement] on avance que les chiffres augmentent, précise-t-elle.

Peut-être qu’on ne nous prend pas au sérieux [...], mais maintenant que les chiffres appuient nos revendications, je pense que c’est très positif pour la communauté francophone.

Padminee Chundunsing, présidente , FFCB

Elle estime que l’immersion française, l’immigration francophone et l’augmentation de services en français jouent une grande part dans cette montée du chiffre absolu de francophones ou de francophiles.

Belle avancée du français en C.-B.

Les francophiles sont aussi plus nombreux

Le bilinguisme français-anglais a fait pour sa part un bond de 16,9 % dans la province entre 2001 et 2016.

On observe une diminution du poids relatif de la population bilingue français-anglais, affirme cependant le rapport, En 2001, ce poids était de 7 % de la population totale, alors que 15 ans plus tard, la proportion baisse à 6,8 %.

Plan serré de James Rankin en entrevue.

James Rankin, propriétaire d'une garderie francophone à Vancouver, croit qu'il y a de plus en plus d'occasions d'obtenir des emplois en français dans la province.

Photo : Radio-Canada

James Rankin, propriétaire de la garderie francophone privée Le Petit Jardin, à Vancouver, dit remarquer une différence au quotidien dans la présence du français. Il note notamment une augmentation du nombre de livres en français à la bibliothèque municipale et de familles dans les écoles francophones.

Quand je voyage en autobus, je parle en français avec les enfants. Je remarque que les gens autour de nous comprennent [ce que l’on dit], note-t-il. À Anne-Hébert, on remarque depuis plusieurs années une croissance du nombre de familles [...] qui cherchent une place à l’école.

Au travail, le rapport fait état d’une hausse fulgurante de 48 % du français comme langue la plus souvent utilisée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Francophonie