•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De plus en plus de voitures dans le Grand Montréal

Une autoroute bondée de véhicules.

De 2013 à 2018, le nombre de véhicules de promenade en circulation est passé de 1,84 million à 1,96 million.

Photo : Getty Images / buzbuzzer

Radio-Canada

Les voitures de promenade sont de plus en plus nombreuses dans les rues du Grand Montréal. Leur nombre est en croissance rapide depuis cinq ans et il augmente plus vite que la population, indique une analyse de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

De 2013 à 2018, le nombre de véhicules de promenade en circulation est passé de 1,84 million à 1,96 million, soit une augmentation de 6,8 %. Leur nombre demeure à la hausse.

Les automobiles en baisse, les VUS en augmentation

Alors que le nombre d'automobiles a diminué dans plusieurs municipalités de la CMM entre 2001 et 2018, le nombre de camions légers (VUS, minifourgonnettes, etc.) a plus que doublé dans la presque totalité des 82 municipalités de la région, peut-on lire.

En entrevue à l'émission Le 15-18, Catherine Morency, titulaire de la chaire de recherche du Canada sur la mobilité à Polytechnique Montréal, note que le nombre des véhicules augmente plus vite que la population de 15 ans et plus [...] On a plus d’autos que de conducteurs potentiels.

Si on veut avoir une réduction de cette croissance, il faudrait prendre des actions qui permettraient de réduire l’attractivité de l’automobile.

Catherine Morency, titulaire de la chaire de recherche du Canada sur la mobilité à Polytechnique Montréal

Proche du niveau de saturation

Congestion routière sur le pont Jacques-Cartier.

L'automobile occupe une place importante à Montréal et dans ses banlieues.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Les réseaux routiers atteignent presque le niveau de saturation. De plus, le taux d’occupation des véhicules continue à diminuer. Cela inquiète Catherine Morency, qui reproche aux autorités de ne rien faire et de se contenter d'observer la transformation de la flotte automobile.

Mme Morency note l'augmentation de véhicules de plus en plus gros et de plus en plus vides, un phénomène qu’elle qualifie d’obésité spatiale.

Il faut certainement offrir plus d’alternatives efficaces comme le transport en commun, insiste Mme Morency. Il faut accepter qu’on veuille transporter plus de gens, et cela veut dire trouver des alternatives à l’auto solo, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !