•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaque envers un fonctionnaire : le MFFP rompt ses liens avec l'Action boréale

Un jeune caribou au pelage blanc et brun, recouvert partiellement de neige

Un jeune caribou (archives)

Photo : iStock / JellisV

Marie-Hélène Paquin

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs dénonce la sortie publique de l'Action boréale envers son directeur des mandats stratégiques, Francis Forcier.

L'Action boréale déclarait, mardi, que Francis Forcier était en grande partie responsable de la situation actuelle du caribou forestier à Val-d'Or.

En soirée mardi, le ministère a répliqué par voie de communiqué en affirmant que cette sortie constituait pratiquement une tentative d'intimidation.

Le directeur des communications au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Christian Therrien, évoquait mercredi la déception et la surprise.

On est surpris, surpris et en plus on trouve que c'est une façon inacceptable de personnaliser un dossier en fonction déjà d'un fonctionnaire de carrière qui a accepté un mandat et ça s'arrête là, lance-t-il.

Par conséquent, le ministère compte rompre ses liens avec l'Action Boréale et met fin au partenariat avec l'organisme dans le cadre de l'élaboration de la stratégie pour les caribous forestiers et montagnards.

Pour l'instant, Christian Therrien ne pense pas que l'absence de l'Action boréale aura un impact sur les résultats.

Il y a des représentants de la MRC, de l'université de chez vous, de l'Association des pêcheurs, des minières, des entreprises forestières également, donc je vous dirais que l’éventail est assez large et on a confiance qu'on va arriver à terme avec des solutions viables, ajoute M. Therrien.

Le ministère prévoit deux rencontres aux mois de janvier et février avec les groupes opérationnels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique provinciale