•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trajets d'autobus annulés : OC Transpo ne dit pas toujours tout au public

Des gens quittent l'autobus pour se rendre à une gare du train léger

OC Transpo n'a pas divulgué toutes ses annulations de trajets d'autobus le samedi 7 décembre dernier (archives).

Photo : Radio-Canada / Jérémie Bergeron

Radio-Canada

OC Transpo a dû annuler 216 trajets sur son réseau d’autobus le 7 décembre dernier. Or, le transporteur public n’a divulgué que 71 de ces annulations à ses passagers, a appris le réseau CBC.

Lors d’une interruption de service ou d’une annulation d’un trajet d’autobus, OC Transpo prévient ses clients par l’entremise du compte Twitter @OCTranspoDirect (Nouvelle fenêtre).

Le transporteur public a envoyé 71 gazouillis concernant des annulations de trajets d’autobus entre 7 h et 19 h le 7 décembre, soit environ 5 % de tous les trajets prévus cette journée-là.

CBC a toutefois pu mettre la main sur des captures d'écran d'ordinateurs d’OC Transpo. Sur ces écrans sont répertoriés les problèmes sur l’ensemble du réseau, comme le manque de personnel ou un incident à bord d'un autobus — des informations qui ne sont généralement pas rendues publiques.

Les images, dont l’authenticité a été validée par trois chauffeurs qui ont expliqué l’information apparaissant sur les écrans, montrent que ce sont 216 trajets et non 71 qui ont été annulés le 7 décembre.

Des colonnes de chiffres et de mots pour détailler l'état du réseau d'autobus d'OC Transpo à Ottawa.

Les captures d'écrans envoyées à CBC montrent que le nombre de trajets d'autobus annulés le 7 décembre 2019 est bien plus élevé que 71.

Photo :  CBC

De ce nombre, 125 ont été annulés parce qu’aucun chauffeur n’était disponible. D’après OC Transpo, les annulations sont effectivement souvent imputables au manque de personnel les fins de semaine.

Nous travaillons pour minimiser les effets de ces annulations, a déclaré le gestionnaire de la flotte et de l’entretien des installations chez OC Transpo, Jim Greer.

Sur les captures d'écran, on peut voir aussi que certains trajets ont été annulés en raison de collisions, de trafic trop important et même de voies de fait à l’endroit de chauffeurs.

Le conseiller du quartier Rivière, Riley Brockington, est d'avis que ces informations devraient être rendues publiques. Il entend présenter une motion lors de la prochaine réunion du conseil municipal pour faire en sorte qu’OC Transpo soit plus transparent quant aux annulations de trajets d’autobus.

Le public devrait voir tous les paramètres de performance qui sont colligés. La Commission du transport en commun a aussi besoin de cette information pour qu’OC Transpo soit redevable, mais aussi pour prendre des décisions, a-t-il plaidé.

Des informations au compte-goutte sur les odeurs à la station Parlement

Par ailleurs, il a aussi fallu quelques mois pour qu'OC Transpo détermine et explique la source des odeurs nauséabondes dans la station Parlement du train léger.

Après avoir reçu des plaintes à ce sujet après l'ouverture de la ligne de la Confédération, la direction du transporteur public a d’abord parlé d’odeur d’eau stagnante dans le tunnel.

Ensuite, OC Transpo a tour à tour montré du doigt des moisissures, du scellant à séchage lent et une pompe défectueuse pour expliquer l’origine des effluves incommodants.

Réparation d'une conduite d'égout de la rue Queen.

Des travailleurs s'affairent à réparer un tuyau d'égout brisé (archives).

Photo :  CBC

C’est finalement le 6 novembre que les autorités ont mentionné publiquement qu’une conduite d’égout a été percée à deux endroits par des tiges de métal durant des travaux dans le tunnel. Cette annonce a été faite trois mois après la découverte du problème.

La Ville d'Ottawa affirme qu’elle ne cache rien et qu'il fallait simplement procéder par élimination des causes possibles.

On a fait les autres choses. On a changé la pompe, on a mis du désodorisant pour diminuer le problème. Il y a trois ou quatre choses qu’on a essayées pour corriger le problème, mais finalement, on espère que ça va être corrigé cette semaine, a noté Michel Morgan, directeur de la construction du rail à la Ville d’Ottawa.

Avec les informations de Judy Trinh et de Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Transport en commun