•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jason Kenney apprécie « l’ouverture » de Justin Trudeau

Jason Kenney et Justin Trudeau se sont rencontrés mardi à Ottawa.

Jason Kenney et Justin Trudeau se sont rencontrés mardi à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Mirna Djukic

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, ressort mardi satisfait d’une « franche discussion » avec son homologue fédéral, Justin Trudeau. Il espère toutefois que des actions concrètes s’en suivront, notamment au sujet de la mine Frontier dans les sables bitumineux et du dossier Trans Mountain.

Jason Kenney est arrivé à Ottawa avec le tiers de son Cabinet et une série de demandes pour assurer une « place plus équitable à l’Alberta au sein de la Confédération ». Il en repart sans engagement précis de la part de sa contrepartie fédérale, mais sans se décourager.

Justin Trudeau a écouté et s’est montré réceptif par rapport à plusieurs sujets.

Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Justin Trudeau semble notamment s’être montré ouvert à supprimer le plafond sur les paiements de stabilisation, comme le demande Jason Kenney. Ces paiements visent à compenser des pertes de revenus pour les provinces. S’ils n’étaient pas plafonnés en fonction du nombre d’habitants, le premier ministre albertain calcule que sa province aurait reçu 2,4 milliards de dollars de plus depuis 2014. Il demande donc à Ottawa de verser ce montant à l'Alberta.

Nous avons contribué massivement à la santé fiscale du Canada et nous demandons seulement qu’une petite fraction de cela en retour.

Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Il demande par ailleurs au gouvernement canadien d’approuver le mégaprojet minier Frontier et de fixer une date précise pour la mise en exploitation de l’expansion du pipeline Trans Mountain.

Jason Kenney dit que les actions du gouvernement fédéral dans ces dossiers au cours des prochaines semaines seront « déterminantes » pour sa relation avec les Canadiens de l’ouest.

« Nous devons voir des mesures, car plusieurs de ces questions sont urgentes. La date limite pour l’approbation de la mine Frontier, par exemple, est le 28 février », dit Jason Kenney.

Collaboration possible sur l'environnement

Le gouvernement de l’Alberta réclamait aussi l’annulation ou la modification des deux lois qui veulent réformer le processus d’évaluation environnementale et restreindre le trafic pétrolier au large de la Colombie-Britannique.

Jason Kenney s’est dit déçu d’apprendre que le gouvernement fédéral n’avait pas l’intention d’annuler la loi concernant l'évaluation environnementale.

« Cependant, [le premier ministre] a accepté de travailler avec nous sur son application, ses règlements et la liste des projets [concernés] », dit-il.

Le politologue et président du Haultain Research Institute, Marco Navarro-Genie, croit que la conciliation entre les priorités économiques du gouvernement Kenney et la vision environnementaliste du gouvernement Trudeau seront « le plus grand défi » pour la suite des négociations. 

S’il ne peut se permettre de céder trop de terrain au sujet des lois environnementales, Justin Trudeau devrait donc redoubler d’efforts pour prouver sa bonne foi dans le dossier Trans Mountain, selon l’expert.

« Un peu plus de progrès sur la construction de l’oléoduc Trans Mountain apporterait une détente entre ces deux visions [...et] démontrer un peu de bonne volonté de la part du gouvernement fédéral », dit-il.

Parmi les autres demandes du gouvernement albertain, il y a l’augmentation des actions accréditives, une sorte d’action avec certains avantages fiscaux que les compagnies d’exploitation des ressources naturelles peuvent émettre pour réunir du capital avant de faire des profits.

L’Alberta aimerait aussi que le fédéral reconnaisse son programme de réduction des émissions de méthane, comme il vient de le faire pour sa taxe sur les grands émetteurs de carbone.  

Jason Kenney espère que les paiements de stabilisation seront discutés plus en détail lors de la rencontre entre tous les ministres des Finances canadiens, le 17 décembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique fédérale