•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vancouver adopte un plan pour chasser les occupants du parc Oppenheimer

Des tentes dans un parc avec un édifice en arrière-plan.

La Commission des parcs veut inciter les occupants du parc Oppeheimer, dans le quartier Donwtown Eastside, à quitter les lieux.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

La Commission des parcs de Vancouver a adopté un plan dans le but d'inciter les douzaines de personnes qui occupent le parc Oppenheimer à quitter volontairement les lieux. Dans ce plan figure la possibilité de demander une injonction temporaire afin d'interdire à quelqu'un de camper dans le parc.

Dans un communiqué, la Commission des parcs annonce son intention d'embaucher une agence indépendante pour faire le point sur la situation et lui faire des recommandations pour améliorer la sécurité des personnes qui occupent le parc, mieux les soutenir et leur trouver des logements alternatifs.

Nous voulons travailler avec un organisme à but non lucratif qui pourra nous aider à ouvrir la discussion avec ces personnes, a soutenu le directeur de la Commission des parcs, Malcolm Bromley, à la rencontre du conseil municipal.Des employés [municipaux] travaillent déjà à les reloger, mais nous voulons travailler avec quelqu’un du Downtown Eastside pour faire de la médiation et poursuivre la discussion avec toutes ces personnes.

Malcolm Bromley a ajouté que la Commission des parcs voulait réviser ses règlements pour les moderniser et les arrimer à des précédents légaux comme le droit de camper dans un parc pendant la nuit pour une personne qui n’a pas de solution de rechange.

Selon le communiqué, la Commission des parcs demandera une injonction seulement quand ces procédures seront remplies. Personne n’a pu fournir davantage de détails sur la manière dont la Commission des parcs reconnaîtrait que les conditions en question seront atteintes.

La Municipalité s'inquiète, entre autres, pour la sécurité des personnes qui campent dans le parc Oppenheimer, surtout en raison du temps froid des dernières semaines qui les incite à utiliser des moyens de fortune pour se réchauffer.

Le président du conseil du parc, Stuart Mackinnon, a bon espoir que le plan améliorera les conditions de vie des personnes dans le parc et aidera à résoudre les problèmes du campement actuel.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique municipale