•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Caribous : l’Action boréale tire à boulet rouge sur un haut fonctionnaire qu’il qualifie de « pro-industrie »

Mise en scène d'un caribou dans son état naturel...

L'Action boréale estime qu'un employé du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs est en grande partie responsable de la gestion du dossier des caribous forestiers.

Photo : Radio-Canada / Lyssia Baldini

Thomas Deshaies

L’Action boréale croit qu’un haut fonctionnaire du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) « tire les ficelles » quant aux choix du gouvernement dans sa stratégie de protection du caribou forestier. L’organisme le tient en partie pour responsable de la situation actuelle.

L’organisme voué à la protection de la forêt boréale croit que le directeur des mandats stratégiques au MFFP, Francis Forcier, en mène large au ministère.

On se rend compte que toutes les fois qu’on cible le ministre, on frappe la mauvaise cible, puisqu’on croit qu’il est manipulé, souligne le président de l’Action boréale, Henri Jacob. Francis Forcier est le haut responsable du dossier caribou au ministère, ce qui est spécial, puisque c’est un ingénieur forestier et non un biologiste.

M. Jacob soutient que ce haut fonctionnaire était aussi responsable du dossier caribou sous le précédent gouvernement libéral.

Il a même été ici, à Val-d’Or, gestionnaire de l’unité de gestion en 1994 et c’est lui qui donnait les permis aux industries forestières pour récolter le bois dans le territoire à caribou, malgré qu’on l’avait rencontré pour l’en dissuader, allègue-t-il.

Des gens déguisés marchent dans un défilé en hiver

Des marcheurs se sont déguisés en caribous pour attirer l'attention sur la situation de la harde de Val-d'Or lors du défilé du Père Noël. (archives)

Photo : Gracieuseté, Katia Martel

Par voie de communiqué, le vice-président de l’Action boréale, Richard Desjardins, qualifie Francis Forcier de « marionnettiste ». Comment expliquer que les ministres des Forêts tiennent toujours le même discours depuis des décennies? Une seule réponse : c’est toujours le même mentor qui tire les ficelles de ministre en ministre, souligne-t-il.

Par cette prise de parole, l’Action boréale souhaite que la population sache qui « empêche le dossier d’avancer ». Encore une fois, ses conseils ont fait en sorte qu’on va en consultation jusqu’en 2023 [pour le Plan de rétablissement du caribou du Québec], soit après la fin du mandat de ce gouvernement, peste M. Jacob.

Le ministère ne commentera pas

La direction des communications au Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs nous a indiqué que monsieur Forcier n'accordera pas d'entrevue sur le sujet.

Carl Charest, attaché politique du ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue, nous a transmis par courriel que pour l’instant, le ministre ne se mêlera pas d’un conflit entre deux hommes qui ont la même volonté, soit la protection du caribou.

- Avec la collaboration d'Emily Blais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique provinciale