•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Québec pourrait aider les propriétaires de foyer non conforme

Les feux de bois doivent désormais être faits dans des appareils respectant des normes strictes.

Photo : You Tube

Marc-Antoine Lavoie
Mis à jour le 

La Ville de Québec promet de déposer un règlement concernant l'utilisation de chauffage au bois ce printemps. La nouvelle réglementation pourrait offrir une aide financière pour permettre aux propriétaires de foyer de se conformer aux normes environnementales.

L’an dernier, la Ville se disait ouverte à réglementer l’usage de foyer au bois en période de smog hivernal. Alors que les cheminées des résidences ont recommencé à dégager de la fumée, aucune nouvelle règle n’est en vigueur.

Ce n'est pas le genre de règlement que tu peux précipiter avant l'hiver, explique la responsable des dossiers environnementaux à la Ville de Québec Suzanne Verreault

La conseillère municipale Suzanne Verreault à l'intérieur de l'hôtel de ville

La conseillère municipale Suzanne Verreault

Photo : Radio-Canada

La Santé publique est toutefois claire : le chauffage au bois est à un impact réel sur la qualité de l’air.

Un épisode de smog important a d’ailleurs été enregistré le 4 décembre dans le Vieux-Limoilou. L’indice de la qualité de l’air était considéré comme mauvais avec une cote de 71.

Il y a trois grands facteurs qui affectent la qualité de l'air. Le transport, les industries et à Québec le chauffage au bois, affirme la docteur Isabelle Goupil-Sormany, adjointe médicale au directeur de santé publique de la Capitale-Nationale.

Une réglementation progressive

La Ville assure prendre le dossier au sérieux. Une proposition de projet de règlement sera présentée sous peu au comité exécutif.

La réglementation sera progressive et n’imposera rien, affirme Mme Verreault.

On va leur demander sur une base volontaire de nous dire s’ils ont un appareil non conforme. On travaille très fort pour que ce soit accompagné d'une aide financière pour les aider à changer, précise-t-elle.

Beaucoup de smog à Québec

Il y a eu 8 jours d'avertissement de smog à Québec entre le 1er novembre et le 19 décembre 2018.

Photo : Radio-Canada

Appui de Québec demandé

Un appareil qui répond à cette norme vaut entre 5000 $ et 7000 $ et il deviendra à terme une obligation, prévient Suzanne Verreault.

Des discussions sont en cours entre la Ville et le gouvernement du Québec pour mettre en place le programme d’aide financière.

Il nous reste à définir l'aide financière est-ce qu'on pourrait s'associer à d'autres paliers pour aider les citoyens à pouvoir faire l'achat d'un nouvel appareil, relate la conseillère du district de Limoilou.

Sofa et poêle à bois dans une chambre de gîte.

Le chauffage au bois demeure une source de pollution.

Photo : Radio-Canada / Julie Larouche

Au Canada, les foyers au bois ne doivent pas produire plus de 4,5 grammes de particules fines dans l’atmosphère par heure (g/h).

La Ville de Montréal s’est toutefois dotée d’un règlement qui s’aligne sur la norme de l’Environmental Protection Agency (EPA) exigée aux États-Unis en 2020 de 2,5 grammes par heure.

Responsabilité citoyenne

D’ici à ce que la réglementation soit en vigueur, la Santé publique croit que la population peut contribuer à maintenir la qualité de l’air.

C'est un comportement qu'on peut changer. On peut ne pas mettre de bois dans son foyer les jours de smog. On peut être sensible à l'indice de qualité de l'air, affirme la docteur Isabelle Goupil-Sormany.

L’utilisation de bois sec réduit également le nombre de particules dans l’air lors de la combustion.

Avec les informations d'Hadi Hassin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Environnement