•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Halifax accepte d’investir 20 M$ pour un stade de football de la LCF

Représentation graphique du stade potentiel.

Le stade de football canadien à Halifax imaginé par le consortium Schooners Sports and Entertainment.

Photo : Schooners Sports and Entertainment

Presse canadienne
Mis à jour le 

Le conseil municipal d’Halifax a accepté d’injecter 20 millions de dollars pour la construction d'un stade aux normes de la Ligue canadienne de football (LCF). Ce montant sera versé une seule fois, lorsque le stade sera construit.

On est intéressés à un stade, mais il faut que ce soit à un prix abordable. C'est pour ça qu'on a identifié qu'on est mieux d'investir 20 millions une fois [qu'il sera] construit. On ne veut pas prendre de risques opérationnels. Dans ce contexte-là, les 20 millions une fois, ça nous protège, précise le directeur général de la Ville d'Halifax, Jacques Dubé.

Le promoteur Schooner Sports and Entertainment (SSE) devra d'ailleurs proposer un nouvel emplacement. Celui qu'il avait proposé à Shannon Park a été rejeté par la ville le 6 décembre dernier.

On a déjà discuté des sites avec le promoteur, c'est à eux de nous revenir avec une proposition qui fait du bon sens pour nous autres, ajoute M. Dubé.

Le rapport des fonctionnaires de la Ville a fait l’objet de discussions animées, mardi, alors que le versement a été adopté par 10 voix contre 7.

Les conseillères et les conseillers de la municipalité régionale d’Halifax ont essentiellement approuvé la portion municipale du financement requis, indique le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie, dans un communiqué.

Cette décision du conseil est aussi une bonne nouvelle pour le groupe Schooner Sports and Entertainment.

La nouvelle d’aujourd’hui est un jalon important pour tous ceux qui partagent le rêve d’une LCF qui s’étend réellement d’un océan à l’autre.

Randy Ambrosie, commissaire de la LCF

Les conditions

Plusieurs conditions importantes ont été demandées par la Ville en contrepartie du financement.

Par exemple, le groupe SSE n’aura pas de remise de taxe sur le terrain. Il devra payer l’intégralité des taxes foncières.

L’accord stipule aussi qu’après l'investissement de 20 millions de dollars, la Ville n’accordera aucun autre prêt et ne participera pas aux dépenses d’entretien du bâtiment.

SSE estime que le projet a beaucoup évolué depuis ses débuts. Les changements opérés lui ont permis d’avoir le soutien du conseil municipal d’Halifax.

Portrait d'Anthony LeBlanc

Schooners Sports and Entertainment estime que le projet a beaucoup évolué depuis ses débuts.

Photo : Radio-Canada / Robert Short

Nous sommes ravis. Nous remercions le conseil pour son travail méticuleux et ce débat très animé. Nous sommes très heureux d’aller de l’avant, se réjouit Anthony LeBlanc, l’un des fondateurs de Schooners Sports and Entertainment.

Il ajoute que sa priorité est de trouver un nouvel emplacement pour le stade qui puisse plaire à tous, et cela dans un délai de six mois.

Des conseillers mécontents

Le vote de ce nouveau stade n’a pas été fait à l’unanimité. Sept conseillers sur 17 ont voté contre cet investissement.

Ceux-ci ont indiqué qu’il était difficile de justifier une dépense de 20 millions de dollars pour un stade récréatif, alors que certains services de base de la ville ont aussi besoin de fonds, notamment une nouvelle station de police et l'amélioration des services de transport en commun.

Ce que j’entends des résidents, c’est qu’il y en a qui veulent vraiment un stade et d’autres qui n’en veulent vraiment pas. Mais ceux qui n'en veulent pas, ils demandent un hôpital.

Lorelei Nicoll, conseillère à la Ville d’Halifax

Le maire d’Halifax fait partie des partisans du projet.

Mike Savage, maire d'Halifax

Mike Savage, maire d'Halifax, fait partie des partisans du projet.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Les coûts initiaux étaient de 41 millions [donnés par la ville] sur 70 millions de dollars [au total] et ce rapport suggère que nous pourrions le faire pour 20 millions de dollars. Je peux soutenir cela, déclare-t-il.

La franchise de la LCF qui s'installerait à Halifax se nommeraient les « Schooners de l’Atlantique ». Le projet de SSE est de construire un stade de 24 000 sièges.

Cet édifice devrait être muni d’un dôme gonflable afin de le rendre accessible pendant l'hiver. L’entreprise SSE souligne que le bâtiment pourrait aussi être utilisé pour des activités, des sports communautaires et des concerts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Football