•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Pallister : un gouvernement « audacieux » et un budget équilibré

Brian Pallister est assis dans un fauteuil de cuir près d'une table basse et d'un foyer décoré pour Noël.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a convié les journalistes dans son bureau de l'Assemblée législative mardi pour dresser son bilan de fin d'année.

Photo : Radio-Canada / Austin Grabish

Radio-Canada

De l’éducation à la taxe carbone en passant par son avenir en tant que chef de gouvernement, le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a abordé de nombreux sujets devant les journalistes réunis dans son bureau de l'Assemblée législative pour sa conférence de presse de fin d’année.

Brian Pallister est resté évasif sur son avenir en tant que chef du gouvernement manitobain, alors que des rumeurs veulent qu'il ne termine pas son mandat ou qu'il se tourne vers la scène fédérale. Il préfère se moquer des rumeurs sur son avenir.

Il y a deux théories que j’ai lues dans un journal local. La première était que je quitterais le poste dans un an et demi, et la deuxième, que je voulais être premier ministre du Canada. Ces deux choses ne vont pas vraiment ensemble. Donc…

Brian Pallister, premier ministre du Manitoba

Il promet par ailleurs aux Manitobains un gouvernement « plus audacieux » en 2020 et maintient vouloir atteindre l'équilibre budgétaire d'ici la fin de son mandat.

Il a ainsi précisé qu’il ne comptait pas privatiser la Société manitobaine des alcools et des loteries et qu’il continuerait la lutte contre la taxe carbone fédérale.

Plafonnement des salaires et réduction du nombre de syndicats

En ce qui concerne l'emploi, Brian Pallister défend la décision de son gouvernement de réduire de 80 % le nombre de syndicats représentant les employés du secteur public. Il estime que ce choix devait être fait pour simplifier les opérations [du] secteur public.

Dans un autre registre, alors qu’une loi sur le plafonnement des salaires dans le secteur public est envisagée, M. Pallister assure que cela ne rendrait pas le Manitoba moins compétitif et que cette mesure est nécessaire pour assainir les finances de la province, où la dette par habitant est la plus élevée au pays.

Pas d’abandon des logements sociaux

Le premier ministre Pallister se défend également de vouloir se désister du secteur du logement social.

La semaine dernière, le Parti libéral révélait que la province avait vendu 94 propriétés de logement social depuis 2016.

Le gouvernement s’était alors défendu en précisant que ces habitations étaient en mauvais état et qu’elles ont été vendues aux locataires par le biais d’un programme d'accès à la propriété en milieu rural.

Donner aux étudiants la chance de travailler au Manitoba

Enfin, Brian Pallister rappelle qu’il est impératif que les jeunes Manitobains soient formés pour répondre aux besoins du marché du travail et que, pour ce faire, des changements dans l’enseignement postsecondaire sont nécessaires. Le premier ministre dit aussi vouloir éviter que les diplômés manitobains ne quittent la province.

Nous devons nous assurer autant que possible de leur donner des occasions de carrières intéressantes au Manitoba, et cela commence par avoir une bonne connaissance de notre marché du travail.

Brian Pallister, premier ministre du Manitoba

Cette problématique touche directement le premier ministre. En octobre dernier, il mentionnait qu’une de ses filles venait de quitter la province.

Brian Pallister n'a pas précisé la nature des changements qui seraient nécessaires. « Écoutez, j'ai un diplôme ès arts, dit-il. Veuillez ne pas interpréter mes paroles comme si je disais que nous n'avons pas besoin de diplômés en arts. Je suis devenu ce que je suis avec l'éducation que j'ai eue, et je suis diplômé en arts et en éducation », a-t-il dit.

Brian Pallister maintient que son gouvernement a encore du pain sur la planche et que de nouvelles mesures seront annoncées en cours d'année, sans toutefois préciser lesquelles.

Les Manitobains voulaient de l'audace. C'est ce que nous leur avons donné et ils nous ont réélus. Donc, nous serons encore plus audacieux.

Brian Pallister, premier ministre du Manitoba

Avec les informations de Austin Grabish

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique provinciale