•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saisie de drogue historique de 6,5 M$ au Manitoba

Une policière parle à un lutrin. À l'avant-plan, des sacs de plastique contenant de la drogue et de l'argent.

La Genarmerie royale du Canada a exposé les produits saisis lors d'une vaste opération policière le 4 décembre.

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson

Radio-Canada

Une enquête de 16 mois a permis de procéder, le 4 décembre, à la plus importante saisie de méthamphétamine jamais réalisée au Manitoba, selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

En conférence de presse mardi, la GRC a précisé que les 22 kilos de méthamphétamine et les 43 kilos de cocaïne saisis dans le cadre de l’enquête Projet Declass ont une valeur de 6,5 millions de dollars.

Neuf mandats de perquisition ont été exécutés simultanément le 4 décembre, soit sept à Winnipeg, un à Saint-Laurent et un autre à Calgary, en Alberta.

Les policiers ont aussi saisi cinq véhicules, dont une motocyclette Harley-Davidson qui était exposée lors de la conférence de presse, ainsi que 100 000 $ en argent.

Onze personnes ont été arrêtées et 66 accusations ont été portées. Une des personnes arrêtées est membre en règle des Hells Angels, selon la GRC.

Jusqu’ici, les accusations portent, entre autres, sur les infractions suivantes :

  • Trafic de méthamphétamine et de cocaïne

  • Complot en vue de faire le trafic de fentanyl

  • Possession de produits de la criminalité

  • Blanchiment d'argent

La méthamphétamine et les bandes de motards hors-la-loi sont étroitement liées, explique la commissaire adjointe de la GRC au Manitoba, Jane McClatchy.

En dépit de ce qu’elles veulent vous faire croire, les bandes de motards hors-la-loi comme les Hells Angels sont des organisations criminelles et leurs activités criminelles nuisent aux communautés partout au Canada et les victimisent, affirme-t-elle.

La surintendante et responsable des enquêtes criminelles, Lisa Moreland, souligne le caractère intégré du réseau de trafiquants qui a été démonté. La GRC était d'ailleurs surprise de constater que ce réseau était formé de personnes associées à plusieurs organisations criminelles à travers le Manitoba et l’Ouest canadien, ajoute Jane McClatchy.

220 000 doses

Les 22 kilos de méthamphétamine représentent à eux seuls environ 220 000 doses, précise Lisa Moreland, en expliquant qu’un dixième de gramme de méthamphétamine suffit pour produire des effets.

Sans l’intervention de la police, ajoute-t-elle, les trafiquants auraient mis en circulation des kilogrammes de fentanyl.

Le Projet Declass a été mené en partenariat par la GRC, l’Agence antidrogue américaine et l’Agence des services frontaliers du Canada.

Le ministre provincial de la Justice, Cliff Cullen, a noté de son côté que les forces policières doivent être de plus en plus raffinées dans leurs méthodes de travail, parce que les criminels le sont eux-mêmes.

Les forces policières peuvent avoir une longueur d’avance sur les activités criminelles, s'est félicité Cliff Cullen.

L’enquête se poursuit toujours, selon la GRC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Drogues et stupéfiants