•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'enseignant de Sainte-Anne-des-Monts accusé d'agression sexuelle témoigne à son procès

L'enseignant Richard Bélanger au palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts.

L'enseignant Richard Bélanger au palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Mis à jour le 

L’enseignant de Sainte-Anne-des-Monts, Richard Bélanger, accusé de deux chefs d'accusation à caractères sexuels sur un mineur a commencé son témoignage mardi après-midi au palais de justice. Il conteste les faits rapportés de la présumée victime.

Cet été, lors de son témoignage, l’adolescent affirmait que les événements présumés du 7 juin 2018 se seraient déroulés en classe alors que l’enseignant se trouvait derrière lui. Il a rapporté que Richard Bélanger lui aurait caressé entre autres la cuisse et l’entrejambe.

Le cinquantenaire prétend plutôt avoir perdu l’équilibre pendant qu’il se retournait. Il aurait touché accidentellement les cuisses de la présumée victime qui était assise, en tentant de se retenir pour ne pas tomber. Richard Bélanger affirme n’avoir jamais tenté de l’embrasser, comme prétend le jeune homme.   

Lors de son témoignage, l'enseignant a rappelé la place qu’il occupait dans la vie de l'adolescent. Ils se rencontraient tous les jours durant les pauses en classe. Il l’aidait notamment à socialiser.

Il dit l'avoir convaincu de consulter le psychologue de l'école pour ses problèmes d’anxiété et de crise de panique.

Palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts

Le procès de l'enseignant Richard Bélanger se déroule au palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le témoignage de l’enseignant a eu lien en après-midi. Le matin a plutôt été consacré à débattre de la requête surprise de l’avocat de la défense, Yves Desaulniers, qui a demandé l’arrêt des procédures.

L’avocat estimait que le juge avait fait preuve de partialité en émettant certains propos lors des audiences de cet été.

Le juge Jules Berthelot a rejeté la demande.

Richard Bélanger a plaidé non coupable en septembre 2018 à deux chefs d'accusation à caractères sexuels

Il poursuit son témoignage mercredi.

D'après les informations de Jean-François Deschênes

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Crime sexuel