•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blaine Higgs limite les dépenses dans les infrastructures

Ernie Steeves, le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, en conférence de presse.

Ernie Steeves, le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick dépensera 1,4 million de dollars de moins que cette année, selon son budget d'immobilisations déposé mardi.

Qu'est-ce qu'un budget d'immobilisations?

Les immobilisations font référence aux infrastructures et aux installations permanentes tels que les routes, les hôpitaux, les écoles ou les ponts. Un budget d'immobilisations n'inclut pas dépenses courantes des ministères ni les salaires des fonctionnaires.

Un budget minceur

Le gouvernement minoritaire de Blaine Higgs dépensera 599,2 millions de dollars dans les infrastructures de la province, ce qui représente une légère baisse par rapport aux 600,6 millions de dollars prévus au budget de l'an dernier.

Nous devons continuer à faire preuve de discipline quant à la façon dont nous gérons l’argent durement gagné des contribuables.

Ernie Steeves, ministre des Finances du Nouveau-Brunswick

Le ministre des Finances indique que le budget en immobilisations 2019-2020, qui avait mis sur la glace des projets de plus de 200 millions de dollars, a permis au gouvernement de réduire considérablement la dette, une première depuis plus d'une décennie.

Nous faisons fond sur les progrès que nous avons enregistrés au cours de la dernière année et nous travaillons à bâtir un avenir meilleur, rapporte M. Steeves dans son discours.

Plus de détails mercredi

Dans son discours, le ministre des Finances fait état des montants attribués aux infrastructures de chacun des ministères, mais ne donne de détails quant aux projets approuvés, annulés ou mis sur la glace.

Pour savoir quelles écoles seront rénovées et quelles routes seront construites, il faudra attendre à demain, quand les ministères de l'Éducation, des Transports et de la Santé présenteront leurs budgets.

Les précisions concernant certains projets tels que celui de la route 11 et de l'école de Shediac sont attendues avec un mélange d'impatience et d'inquiétude.

Selon les libéraux, ce budget en immobilisations reste insuffisant, surtout concernant la portion attribuée aux routes. Et pour les verts, les fonds pour les logements sociaux sont remis en question, alors que le gouvernement maintient son investissement à 12 millions de dollars et ce, en dépit d'une entente avec le gouvernement fédéral.

Statu quo en santé

Dans le domaine de la santé, la province dépensera 123,9 millions de dollars, soit presque exactement le même montant qui était prévu au budget de l'an dernier. De ce montant, seulement 16 millions de dollars serviront à lancer de nouveaux projets.

10,4 M $ de plus en éducation

Le budget prévoit 70,6 millions de dollars pour les infrastructures scolaires, une légère augmentation par rapport aux 60,2 millions de cette année.

Autoroutes, routes et ponts : 4 M $ de plus

Le budget déposé mardi prévoit 325,2 millions de dollars pour l’entretien et l’amélioration des autoroutes, des routes et des ponts. Il s'agit d'une augmentation de 41,8 millions de dollars par rapport au premier budget d'immobilisations.

Un nouveau pont entre Lamèque et Shippagan

Le seul projet concret annoncé mercredi est la construction d'un pont de remplacement pour le pont Lamèque-Shippagan, dans la Péninsule acadienne.

En tant que député représentant la région, le vice-premier ministre Robert Gauvin se dit très satisfait de la décision.

Je dis que si on bâtit un pont pour 100 ans, il faut penser qu’on a des pistes prestigieuses dans la Péninsule Acadienne, donc un peu comme le pont d’Inkerman où les gens peuvent passer et en profiter.

Services en français

Sur une autre note, le ministre Gauvin ne semble pas toujours à l'aise avec les propos du premier ministre lorsqu'il est question de droits linguistiques. [Les commentaires de Blaine Higgs] auraient pu être… un peu différents. On a eu une discussion. C’est réglé. Puis moi je suis ici pour m’assurer que lorsque les choses se font, si elles sont faites comme il faut, tout est correct.

Moi, je lui ai montré l’année passée, avec les ambulances, je ne serais pas dans un parti qui ne respecte pas les droits des deux communautés linguistiques, puis ça commence avec les Acadiens, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale