•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Julien Leblanc va se battre pour une ceinture dans l'Ouest canadien

Le Gatinois a signé un contrat pour un combat avec titre à l'enjeu avec la Battlefield Fight League

Julien Leblanc et son entraîneur se regardent, debout, et portent des gangs de boxe.

Julien Leblanc participe à un exercice avec son entraîneur Sifu, Patrick Marcil.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Jonathan Jobin

Le combattant d'arts martiaux mixtes (AMM) Julien Leblanc (5-1-0) se battra à Vancouver, le 8 février prochain, pour un titre de l'organisation Battlefield Fight League (BFL). Leblanc, toujours sous contrat avec l'organisation québécoise TKO, a obtenu la permission de participer à ce combat avec ceinture à l'enjeu.

Je suis très content. BFL, c'est vraiment une bonne ligue. Ça fait longtemps qu'ils sont en affaires et qu'ils organisent des combats. J'ai eu une offre alléchante. Même si elle est difficile, c'était facile de l'accepter, mentionne Leblanc quant à son prochain défi.

Le Gatinois se battra dans une nouvelle catégorie de poids, à 175 livres (79 kg), contre Dejan Kajic (12-7-2).

C'est un adversaire très expérimenté. Il ne faut pas se fier à sa fiche. Il a remporté cinq de ses six derniers combats par K. O. contre des adversaires de taille. Il s'est battu autant à 185 qu'à 170, souligne Leblanc. Il s'entraînait au Tristar de Montréal avant et le feedback que j'ai de lui, c'est qu'il est très complet.

On le sait, j'étais un peu petit pour 185 et j'étais un peu trop gros pour être un 170. Je crois que c'est l'entre-deux parfait.

Julien Leblanc, combattant de AMM

Leblanc n'est pas monté dans l'octogone depuis sa défaite contre Damien Lapilus, au Centre Vidéotron de Québec, en septembre 2018. Ralenti par une blessure cette année, il a été contraint à l'inactivité en raison de l'annulation de différents événements de TKO.

Quatre des cinq galas auxquels je devais participer ont été annulés ou reportés. Je crois que c'est important pour moi de tourner la page. Ça a été beaucoup de stress en 2019, ça a été frustrant, surtout le dernier combat annulé à six jours d'avis, s'emporte Leblanc, en référence au gala qui devait avoir lieu au Métropolis de Montréal, en octobre.

Un combattant d'arts martiaux mixtes signe un contrat devant un ring.

Julien Leblanc au moment de signer son contrat avec BFL.

Photo : Gracieuseté de Julien Leblanc

Il semble que des problèmes de santé ont empêché le président de TKO, Stéphane Patry, d'organiser divers événements au cours des dernières semaines.

On n'a aucune nouvelle encore de ce qui se passe avec TKO. Je n'avais plus de temps à perdre. Ce sera un combat difficile, je me rejette dans la fosse aux tigres, mais c'est le combat parfait pour me faire sortir du lot et me remettre là-dedans après un an et demi, dit l'athlète, confiant.

En attendant d'entamer le plus sérieux de sa préparation pour son prochain combat, Leblanc aura l'occasion de faire un séjour en Asie au cours des prochains jours. Il sera en Corée pour le combat de son ami Marc-André Barriault, le 21 décembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Arts martiaux