•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entre ringuette et hockey : les joueuses, une denrée prisée

Les joueuses de ringuette sont nombreuses à faire le saut vers le hockey.

Les Cavalières de Clément-Cormier, qui se sont rendues en finale du tournoi des Aigles bleues la fin de semaine dernière, alignent au moins sept anciennes joueuses de ringuette dans leur équipe de hockey.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Aubut

Mathieu Massé

Au tournoi de hockey féminin des Aigles Bleues, à l’Université de Moncton, la compétition est féroce entre les écoles secondaires de la province, mais cette compétition n’est pas uniquement sur la glace. Les joueuses sont prisée et pour compléter leurs alignements, les équipes de hockey doivent de plus en plus piger des joueuses d'un autre sport : la ringuette.

Ce sport serait-il en train de perdre de plumes au profit du hockey féminin? La compétition pour attirer des joueuses est féroce entre les deux sports. Pour Jasmine Allain, entraîneuse adjointe des Vedettes de Mathieu-Martin, le transfert se fait le plus souvent de la ringuette vers le hockey. C'est difficile d'avoir des filles, mais on a beaucoup de joueuses de ringuette, donc on a beaucoup de joueuses qui sont très très vites, laisse-t-elle savoir.

Jasmine Allain, entraîneuse adjointe des Vedettes de Mathieu-Martin, a elle-même fait le saut entre la ringuette et le hockey quand elle était en 9e année.

Jasmine Allain, entraîneuse adjointe des Vedettes de Mathieu-Martin, a elle-même fait le saut entre la ringuette et le hockey quand elle était en 9e année.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Aubut

Même son de cloche du côté de l’entraîneur adjoint des Cavalières de l’école Clément-Cormier : Faut tout le temps regarder pour des filles qui sont prêtes à faire les deux sports ou même qui veulent convertir au hockey, estime-t-il.

Miguel Dallaire est entraîneur adjoint des Cavalières de Clement-Cormier.

Miguel Dallaire est entraîneur adjoint des Cavalières de Clement-Cormier.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Aubut

Jasmine Allain n’est pas inconnue avec le changement entre la ringuette et le hockey, puisqu’elle est elle-même passé par là. Quand j’étais en 9e année, j’ai tout lâché la ringuette pour aller jouer au hockey. De son côté, c’est le côté plus physique du hockey qui l’a attiré.

Perspective historique

Daniel Allain a été impliqué dans les associations de ringuette de Dieppe et du sud-est du Nouveau-Brunswick pendant plusieurs années. Cette tendance à voir les filles de ringuette passer au hockey, il l’a remarquée, mais il ne s’en inquiète pas outre mesure.

Il croit que pour comprendre ce transfert, il faut mettre les choses en perspective. Il faut retourner dans les années 90 où Hockey Canada n’était pas trop réceptif à avoir les filles. Donc c'est une des raisons pourquoi la ringuette est devenue tellement populaire.

Selon lui, Hockey Canada démontre aujourd’hui une grande ouverture au hockey féminin et pour compléter les équipes, les joueuses de ringuette sont les premières ciblées.

La ringuette, c’est beaucoup plus rapide que le hockey. Les joueuses de ringuette sont des patineuses exceptionnelles, donc c’est normal qu’un sport comme le hockey qui veut augmenter [ses inscriptions] se tourne vers la ringuette.

Daniel Allain, ancien président de Ringuette Sud-Est

Selon M. Allain, si les filles sont nombreuses à faire le saut de la ringuette au hockey, il n’y a pas de panique. Il croit que le nombre des inscriptions est plutôt en train de se niveler entre le hockey et la ringuette.

C’est très bien que les jeunes se donnent l'opportinuté de jouer un sport ou l'autre. Il n'y a pas de compétition entre les sports. Il devrait pas en tout cas.

Daniel Allain, ancien président de l'Association de ringuette de Dieppe

Les deux filles de Daniel Allain sont sportives. Une joue à la ringuette et l’autre a justement fait le saut pour jouer au hockey avec les Vedettes de Mathieu-Martin. Je crois que la raison principale pour laquelle elle est passée [au hockey], c'est l'aspect social de jouer pour l'école et l'aspect social d'être avec ses amies.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Hockey