•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les refuges à la recherche de vêtements après l’arrivée du froid à Winnipeg

Des couvertures, des oreillers et des serviettes sur des lits dans un refuge.

Main Street Project peut accueillir de 100 à 120 personnes et Siloam Mission dispose de 110 lits.

Photo :  CBC / Holly Caruk

Radio-Canada

Il leur faut des chapeaux, des chaussettes chaudes et des gants. Alors que Winnipeg a connu son premier gros coup de froid lundi, les refuges font face à un afflux de sans-abri. Ils demandent à la population de faire des dons pour grossir les stocks de vêtements chauds en prévision de l’hiver.

Les refuges comme le Main Street Project ont néanmoins déjà une longueur d’avance sur l'hiver. Le directeur général de l'organisme, Rick Lees, affirme que son refuge a récolté par exemple 30 000 paires de chaussettes. Malgré cela, il explique qu’elles sont toujours recherchées , car les stocks peuvent s’épuiser très vite.

Même constat à Siloam Mission, un autre refuge du centre-ville. Il distribue près de 100 tuques par jour, mais même s'il en a une grande quantité dans ses stocks, le refuge veut anticiper les demandes à venir. Le responsable des communications, Luke Thiessen, note que, même si le refuge distribue beaucoup de vêtements chauds au début de l’hiver, c’est aussi le moment où les gens sont le plus généreux. Il craint surtout la période après les fêtes, durant laquelle le froid devient plus intense alors que les dons diminuent.

Au fur et à mesure que l’hiver s'installe, les refuges s'appauvrissent et les gens ne pensent plus trop à la générosité après les fêtes.

Luke Thiessen, responsable des communications de Siloam Mission

Difficile de trouver une place

Le mercure est descendu jusqu’à -20 degrés Celsius pour la première fois de la saison lundi.

Jusqu’ici, les températures étaient assez clémentes en automne, ce qui permettait aux sans-abri d’être assez indépendants , dit Rick Lees.

Il ajoute que plus de personnes décident de vivre dehors durant l'été et choisissent de ne pas aller dans les refuges. Avec la chute des températures, toutefois, plus de personnes veulent s'y rendre. Le Main Street Project a la capacité d’accueillir de 100 à 120 personnes par nuit et il était complet dimanche soir.

Nous sommes heureux que des gens réticents à accepter notre aide en été nous permettent aujourd’hui de les soutenir.

Rick Lees, directeur général de Main Street Project

Siloam Mission affiche complet chaque nuit depuis environ deux ans, mais on y a remarqué une augmentation de la demande ces derniers jours. Luke Thiessen dit que la liste d’attente est passée de 5 à 10 personnes par nuit, à 20 à 30 demandeurs.

Pour les sans-abri décidant malgré tout de rester dans la rue, Main Street Project patrouille la nuit avec un camion pour s’assurer de répondre à leurs besoins.

Avec les informations de Holly Caruk

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Pauvreté