•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sauvetage héroïque sur l'autoroute 50 vendredi à la hauteur de Grenville-sur-la-Rouge

Des témoins de l'accident sur l'autoroute 50.

Serge Delangie et Sylvie Mainville ont réussi à retracer l'identité des victimes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un sauvetage héroïque a probablement permis d'éviter un autre drame sur l'autoroute 50. Quatre personnes ont réussi à sortir in extremis de leur voiture en flamme vendredi dernier à la hauteur de Grenville-sur-la-Rouge, grâce à l'intervention courageuse d'autres automobilistes.

Parmi les bons samaritains, deux résidents de l'Outaouais, Serge Delangie et Sylvie Mainville, se dirigeaient vers Blainville avec leur fille pour un tournoi de ringuette, lorsqu'un conducteur qui arrivait en sens inverse a perdu le contrôle de son véhicule.

Trois voitures sont entrées en collision près de Grenville-sur-la-Rouge. Deux ont pris feu. Un homme et un enfant occupaient une voiture tandis qu'un homme seul était dans l'autre.

Sans prendre le temps de réfléchir, Serge et Sylvie ont secouru les occupants.

« Sous le choc »

Elle a débarqué, elle a été voir s'il y avait des blessés. Elle a vu que le petit gars était blessé. Le père était déjà sorti de l'auto, raconte Serge Delangie.

Il était sous le choc, alors j'ai pris le petit, j'ai commencé à le coucher par terre parce que j'essayais de le sortir, poursuit Sylvie Mainville.

L'enfant était alors retenu par le coussin gonflable et sa ceinture. Une fois l'enfant sorti, Serge Delangie et un autre bon samaritain viennent en aide à un autre homme coincé dans le second véhicule.

En tirant et avec le monsieur qui lui prenait les jambes, on a réussi à le sortir de là à deux, on l'a couché sur le bord de l'accotement, deux minutes après, le char brûlait

Serge Delangie

Trois victimes

Trois personnes ont été transportées à l'hôpital, mais leur vie n'est pas en danger.

Le lendemain, Serge Delangie et Sylvie Mainville ont réussi à retracer la famille ayant compris que l'enfant jouait dans une équipe de hockey dans le secteur d'Aylmer à Gatineau. Son entraîneur leur a donné de ses nouvelles.

Il a quitté l'hôpital, il marchait difficilement. On l'a vu samedi matin, il allait beaucoup mieux, mais on parle de peut-être un mois de convalescence pour reprendre des activités régulières, souligne Yves Gravel, entraîneur des Amiraux Atome BB d'Aylmer.

Serge Delangie et Sylvie Mainville sont encore secoués par l'accident, mais fiers d'avoir pu faire une différence.

C'est quelque chose que je repasse toujours dans ma tête. Je n'arrête pas de revoir l'accident, confie Mme Mainville.

Avec les informations de Roxane Léouzon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Accidents et catastrophes