•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Effondrement d'une scène de Radiohead : un ex-ingénieur face à une audience disciplinaire

Photo de camions de pompier et d'une ambulance au parc Downsview après l'accident.

L'accident est survenu en juin 2012.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Un ingénieur qui avait approuvé les plans d’une scène extérieure qui s’est effondrée avant un concert du groupe Radiohead à Toronto en 2012, faisant un mort, devra subir une enquête disciplinaire, même s’il a pris sa retraite depuis les événements.

Scott Johnson, un technicien de son, a perdu la vie lors de l’effondrement. Trois autres personnes avaient été blessées.

Domenic Cugliari a déposé une motion lundi pour que les procédures disciplinaires de l’Ordre des ingénieurs intentées contre lui soient suspendues, parce qu’il a pris sa retraite en juillet 2018.

Son avocat, Scott Thompson, a tenté de faire valoir que M. Cugliari n’était plus un ingénieur et que l’Ordre n’avait pas le pouvoir de tenir des audiences disciplinaires au sujet de la conduite professionnelle d’un ex-membre.

La requête a été rejetée. Les raisons de la décision seront rendues publiques ultérieurement.

Gros plan sur un homme au début de la trentaine.

Le technicien Scott Johnson a été tué quand la scène s'est effondrée.

Photo : Ken Johnson

Le printemps dernier, une enquête du coroner sur la mort de Scott Johnson a permis d’apprendre que les plans de la scène contenaient beaucoup d’erreurs et que des composantes inadéquates avaient été utilisées dans des sections importantes. Les travaux d’assemblage de la scène étaient aussi en retard.

Domenic Cugliari avait raconté qu’il n’avait pas vérifié si les bonnes composantes étaient utilisées, parce qu’il faisait confiance à la compagnie qui assemblait la scène.

Le but d’une enquête du coroner n’est pas de trouver des coupables, mais bien de prévenir d’autres drames semblables.

Des accusations avaient été portées en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail contre le promoteur Live Nation, la compagnie Optex Staging et M. Cugliari.

Elles ont toutefois été abandonnées, parce que les délais avant d’en arriver au procès ont été trop longs.

D'après les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !