•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Coop de Baie-Saint-Anne croule sous les dettes

La coop de Baie–Sainte-Anne est en grande difficulté financière et croule sous les dettes.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Radio-Canada

La Coop de Baie-Sainte-Anne, un village situé à un peu plus de 50 km de Miramichi au Nouveau-Brunswick, croule sous les dettes et n’a pas pu payer ses fournisseurs. Pour la sauver, son directeur veut regrouper ses différents magasins sous un seul toit.

Des dettes qui dépassent le million, selon Marc Henrie, directeur de la Coopérative de développement régional Acadie (CDR-Acadie). Il admet un bilan financier catastrophique qui demande une restructuration rapide de la coopérative.

On parle des dettes qui dépassent le million pour une coopérative qui a un chiffre d’affaires d’environ quatre millions par année.

Marc Henrie, directeur CDR-Acadie

Il ajoute que si la situation est critique, la coopérative peut encore être sauvée.

Ce n’est pas l’état financier le plus reluisant. C’est quand même des lourdes dettes. Il y a beaucoup de restructurations à faire pour essayer d’avoir une viabilité à court terme, explique-t-il.

Comme raisons de ce mauvais tournant financier, il plaide des problèmes avec les fournisseurs et des marges trop petites qui empêchent la coopérative de faire des profits. Il pense pourtant qu'elle peut encore redresser sa situation financière.

Marc Henrie espère apporter des changements rapides pour arrêter cette dégringolade financière

À long terme, ce qu’on propose [...] c’est de fusionner les deux magasins pour qu’ils deviennent un seul magasin et un magasin rentable.

Portrait de Marc Henrie.

Des dettes qui dépassent le million, selon Marc Henrie, directeur de la Coopérative de développement régional Acadie.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

À Baie-Sainte-Anne, la coopérative a deux succursales : un magasin d’alimentation et une station-service qui vend aussi de l’alcool. Les regrouper sous un seul toit pourrait leur permettre de faire des économies.

Ces dernières semaines, la coopérative n’était pas en mesure de payer ses fournisseurs. Elle a rompu son contrat avec Sobeys Québec. Elle souhaite trouver d’autres fournisseurs qui lui permettraient de tirer une meilleure marge de manœuvre.

Une entente financière est en cours avec Uni Coopérative financière pour un prêt financier afin d'éponger les dettes.

Des résidents isolés

Depuis sa rupture de contrat avec Sobeys, certains produits manquent sur les étagères de la coopérative.

J’ai été surprise de voir que tout avait disparu sur les tablettes. Il n’y avait plus de légumes. Je suis arrivée, j’ai dit : ''mon doux qu’est ce qui se passe''. Puis je vais à la Coop gaz et il n’y avait plus le gaz. Il n’y avait pu rien.

Françoise Vigier, résidente de Baie-Sainte-Anne

Un autre citoyen de la communauté explique, lui, que cette coopérative est l’unique magasin de Baie-Sainte-Anne. Si elle venait à fermer, il n’y aurait donc plus de commerce de proximité. Cela obligerait les résidents à conduire jusqu’à Miramichi, qui est à 40 minutes de voiture, pour faire leur épicerie.

Ludger Daigle dans la coop de Baie-Sainte-Anne.

Depuis sa rupture de contrat avec Sobey’s, certains produits manquent sur les étagères de la coop.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Pour la communauté, elle est importante. C’est le seul magasin qu’on a. Puis si on perd ce magasin-là, tu sais, comme je te dis, pour avoir un litre de lait, il faudrait voyager à Miramichi. Cela n’a pas de bon sens. Il faut que la coop marche, évoque Ludger Daigle.

Joyce et Réginald Martin sont des habitués de la coopérative. Leur grand-père était l’un de ses fondateurs.

La plupart du monde ici, c’est tout du monde âgé. La plupart d’eux autres n’ont pas de char pour y aller. Il faudra qu’ils engagent un char pour aller shopper, explique Réginald Martin.

Afin de la soutenir pendant ce passage difficile, Réginald et Joyce Martin veulent continuer à faire leurs courses à la Coop de Baie-Sainte-Anne.

D'après un reportage de Wildinette Paul

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Services aux citoyens