•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charles Philibert-Thiboutot de retour au sommet de sa forme au 5000m

Charles Philibert-Thiboutot au 1500 m des Championnats NACAC

À moins d'un an des Jeux de Tokyo, Charles Philibert-Thiboutot espère que les blessures sont derrières lui.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Charles Philibert-Thiboutot a fait les choses en grand à sa première compétition en plus d’un an samedi à Boston. Le coureur de Québec a amorcé sa marche vers les Jeux olympiques en démolissant le record québécois au 5000m, une distance qu’il tentera d’adopter dans les prochains mois.

C’est beaucoup de soulagement après une année extrêmement difficile avec une blessure majeure, a-t-il expliqué quelques jours après avoir pris le 3e rang de la course tenue sur la piste intérieure de l’Université de Boston.

Son chrono de 13:30.79 a battu par 26 secondes le record québécois intérieur au 5000m datant de 1986 et lui confère maintenant le 4e meilleur temps de l’histoire canadienne. Pas mal pour un spécialiste du 1500m.

Je suis arrivé 3e derrière un Kényan qui est champion en titre de la NCAA en cross-country et un double olympien américain au 3000m steeple. Donc c’était de grosses pointures.

Constamment affligé par des blessures depuis les Jeux de Rio, en 2016, le coureur de 28 ans avait avoué que son moral était au plus bas, en juin dernier, au moment de faire une croix sur sa saison 2019 en raison d’une blessure au pied.

Charles Philibert-Thiboutot

Charles Philibert-Thiboutot aux JO de Rio

Photo : Getty Images / Cameron Spencer

Six mois plus tard, le voilà de retour en santé juste à temps pour l’année olympique qui débute.

Juste de revenir, d’avoir les sentiments de course, le couteau entre les dents, c’est quelque chose que je n’étais pas sûr d’avoir. Puis on a aussi un peu surpassé les attentes avec le chrono que j’ai fait.

Le 5000m, une option de plus pour Tokyo

Ayant profité de sa réhabilitation pour améliorer sa biomécanique de course, Charles Philibert-Thiboutot raconte que malgré la longue période d'immobilisation, cet été, la forme est rapidement revenue lorsqu’il a repris l’entraînement, cet automne.

Tellement qu’il a maintenant deux options devant lui, cet hiver, pour retourner aux Olympiques. À Rio, l'ancien porte-couleurs du Rouge et Or avait couru le 1500m, se rendant jusqu’en demi-finale.

Le niveau de performance que j’ai eu samedi à Boston serait déjà suffisant pour me qualifier pour les Jeux au 5000m. Il faut juste faire attention aux blessures, mais si je garde ce niveau-là au 5000m et au 1500m, je pourrais me qualifier pour les deux distances.

Charles Philibert-Thiboutot

Il n’est pas rare que les coureurs de demi-fond tentent leur chance sur des distances plus longues plus tard dans leur carrière. Philibert-Thiboutot et son entraîneur, Félix-Antoine Lapointe, avaient toujours considéré cette option pour les Jeux de Tokyo, mais les nombreuses blessures des dernières années ont empêché de mettre le plan à exécution.

Comme je n’ai pas couru en 2019, ça nous force à prendre la décision un peu dernière minute. Si je me qualifie pour les deux, ça va être à mon entraîneur de décider si je me concentre sur l’une ou l’autre.

N’empêche, l’optimisme est de retour dans le camp Philibert-Thiboutot à l’aube d'une année aussi chargée qu'importante. L'athlète de Québec repartira d'ailleurs pour plus d'un mois en entraînement dans le sud des États-Unis, à compter du 2 janvier, mais il tenait à passer Noël à Québec.

L’entraînement n’arrête pas pendant le temps des Fêtes, mais d’être à la maison avec les amis et la famille, ça va permettre de recharger les batteries, explique celui qui s'est également marié, cet automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !