•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que faire lorsqu'un véhicule traverse la glace?

Une roulotte dont l'arrière est dans l'eau.

Une roulotte a traversé la glace trop fine du lac Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Chloé Dioré de Périgny

Thibault Jourdan

Plusieurs véhicules sont passés à travers la glace du lac Winnipeg cette fin de semaine. Que se passe-t-il dans de telles circonstances? Que devient le véhicule et comment cela se passe-t-il avec l’assurance? Voici quelques éléments de réponses.

Des véhicules à moitié submergés, le nez dans l’eau et les roues arrière en l’air. Une roulotte légèrement enfoncée dans la glace. Plusieurs personnes ont eu la mauvaise surprise de constater que la glace du lac Winnipeg était encore assez fine en fin de semaine.

De tels incidents arrivent chaque année. On a un peu moins d’une trentaine de cas annuellement, estime Brian Smiley, porte-parole de la Société d'assurance publique du Manitoba (MPI).

Tout est couvert

Les photos des voitures enfoncées dans la glace du lac Winnipeg commençaient tout juste à circuler sur le web que, déjà, des internautes se demandaient sur Reddit Winnipeg ce qu’il se passe quand cela arrive.

Or, la situation est assez simple, si l’on en croit Brian Smiley. Si le véhicule est assuré et que le conducteur a un permis de conduire en règle, alors ils sont couverts, explique-t-il.

Et ce, peu importe où se produit l’incident, que ce soit sur un lac, une route de glace ouverte ou fermée, ou encore une rivière. Le conducteur devra tout de même payer la franchise propre à sa police d’assurance.

Même chose pour ce qui est de la récupération du véhicule en question quand celui-ci finit au fond d’un lac ou d’une rivière.

Dans ce cas, MPI embauche une entreprise spécialisée dans la récupération et nous couvrons les coûts associés à une telle opération, précise Brian Smiley.

Cela peut cependant prendre du temps car, pour des raisons de sécurité, l’entreprise peut ne pas être en mesure d’intervenir immédiatement. Il arrive que des véhicules soient récupérés seulement une fois la glace fondue, ajoute le porte-parole de MPI.

Concrètement, cela signifie que le conducteur ne paie que la franchise… et l’achat d’une nouvelle voiture. En effet, lorsqu’un véhicule passe à travers la glace, celui-ci est déclaré inutilisable par MPI. Il est ensuite envoyé à notre site de récupération, précise Brian Smiley.

Appel à la prudence

Ce type d’accident arrive fréquemment en début et en fin de saison hivernale, selon MPI. Il est sage, pour les gens, de faire des vérifications [avant de s’aventurer sur la glace] ou s’ils parlent avec les pêcheurs locaux pour connaître les endroits où la glace est fine, conseille le porte-parole de MPI.

De son côté, le site de la Société de sauvetage du Manitoba propose plusieurs recommandations et fournit des conseils aux gens qui s’engagent sur la glace.

Quelques mesures de sécurité

  • Ne pas s’aventurer sur la glace les jours de tempête
  • Savoir comment tester l’épaisseur de la glace
  • Ne jamais aller seul sur la glace
  • Porter un gilet de sauvetage
Épaisseur de glace minimale recommandée pour une glace neuve et transparente.

Épaisseur de glace minimale recommandée pour s'aventurer sur la glace

Photo : Société de Sauvetage

Le principe 1/10/1

Une fois tombé dans l’eau glacée, le corps réagit ainsi :

  • 1 minute : période pendant laquelle le sujet est en état de choc et où il a l’impression de ne pas parvenir à respirer.
  • 10 minutes : laps de temps pendant lequel le sujet peut encore bouger avant de perdre l’usage effectif des doigts, bras et jambes.
  • 1 heure : temps avant que le sujet ne perdre conscience à cause de l’hypothermie.

Source : Société de sauvetage du Manitoba

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Environnement