•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des consultations pour aider à contrer une pénurie d’employés qualifiés

Des soudeurs au travail.

Les employeurs du Nord-Est de l'Ontario veulent que le gouvernement prennent des mesures pour faciliter le recrutement et la formation de la main-d'oeuvre.

Photo : Radio-Canada

Francis Bouchard

La Commission de formation du Nord-Est (CFNE) a complété une série de rencontres pour mieux comprendre les enjeux dans le domaine des métiers d’apprentissage dans la région. Les résultats seront transmis à la province afin de l'aider à mettre en place des mesures pour aider à contrer une pénurie d'employés qualifiés.

Les rencontres ont été tenues au cours des dernières semaines dans diverses communautés desservies par la commission, telles que Timmins, Kapuskasing, Hearst et Temiskaming Shores.

Des employeurs et des représentants du monde de l'éducation étaient invités à discuter des défis liés au recrutement, à la formation et à la rétention d'employés certifiés et d'apprentis dans les métiers.

Les résultats de ces discussions seront acheminés au ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences de l'Ontario.

C'est une initiative à travers la province qui, je l'espère, va aider le ministère à améliorer le système d'apprentissage pour s'assurer qu'on forme davantage d'apprentis pour répondre à la demande, affirme Julie Joncas, la directrice générale de la Commission de formation du Nord-Est.

Parmi les métiers d'apprentissage en demande, on retrouve les opérateurs d'équipement lourd, les camionneurs, les charpentiers, les plombiers et même les bouchers.

Des camions stationnés un à côté de l'autre.

Plusieurs entreprises de transports sont à la recherche de camionneurs.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

La CFNE a entendu les petites entreprises dire qu’ils perdaient les apprentis qu’ils ont formés aux dépens des grandes entreprises minières et forestières qui offrent de meilleurs salaires et avantages.

Les petites et moyennes entreprises ont aussi moins d’employés certifiés et peuvent donc accepter moins d’apprentis.

Ce qu'on demandait c'est d'avoir un genre de récompense, soit au niveau de taxation ou avoir un peu plus de primes pour aider à absorber les coûts quand on forme un apprenti.

Martine Beaulieu-Mayer, Département des ressources humaines chez Villeneuve Construction

Mme Joncas souligne que le manque de personnel qualifié est encore plus pressant dans les petites communautés rurales du Nord de l’Ontario.

Mme Beaulieu-Mayer estime qu’il faudrait faire de la promotion à l’extérieur pour attirer des employés certifiés dans la région afin de combler les besoins.

Des enseignants du secteur des métiers du secondaire ont aussi souligné la taille des classes comme un défi à l’offre d’une formation appropriée.

La Commission de formation du Nord-Est soumettra son rapport à la province en janvier. Les résultats doivent aussi être présentés à la communauté au mois de mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Emploi