•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bathurst se retire du projet d’éoliennes à Anse-Bleue

Trois éoliennes sont alignées au centre de l'image. Elles sont situées à Norway non loin de North Cape, à la pointe ouest de l'Île-du-Prince-Édouard.

Le conseil municipal de Bathurst a finalement décidé d'abandonner la demande de financement qui devait servir à la construction d'un parc éolien à Anse-Bleue.

Photo : Julien Lecacheur

Radio-Canada

La Ville de Bathurst a décidé d’abandonner la demande d'emprunt de 20 millions de dollars destinée à la construction d'un parc éolien à Anse-Bleue, en partenariat avec Naveco Power. Les conseillers municipaux ont officialisé la décision lors d'une séance publique extraordinaire, lundi soir, en invoquant des raisons financières.

Selon la Ville, le projet n'est plus rentable et les questions d'acceptation sociale n'ont pas été prises en compte.

Une décision d'affaires

Le cadre financier a changé. Et ce n’était plus nécessairement intéressant financièrement. Alors c’est vraiment une décision d’affaires qui a été prise, explique le maire de Bathurst, Paolo Fongémie.

À l'heure actuelle, le projet éolien Chaleur Ventus fait toujours l'objet d'un examen environnemental.

Il y a des dépenses nouvelles qui apparaissent parce qu’il y a des retards dans le processus. Normalement, on aurait eu une réponse avant que le processus d’impact environnemental aurait débuté. Et là les deux processus se faisaient en parallèle, ajoute-t-il.

Ce n’est pas un soulagement, c’est décevant. On aurait pu laisser un legs important à nos citoyens pour les trente prochaines années.

Paolo Fongémie, maire de Bathurst

Bien que déçu de cette décision, Naveco, qui était partenaire de la Ville de Bathurst dans le projet, reste optimiste.

L'abandon de Bathurst donne l'occasion à d'autres partenaires locaux et membres de la communauté d'investir localement dans le projet.

Amit Virmani, fondateur et président-directeur général de Naveco

Un résident d'Anse-Bleue qui contestait le projet voit d'un bon oeil le fait que la Ville prétexte des raisons financières pour se retirer du projet.

Et si ce n’est pas intéressant pour Bathurst, ce n’est pas intéressant pour personne, financièrement, ce projet-là, croit Patrick Thériault.

Mais pour sa part, le PDG de Naveco souhaite insister sur la promesse selon laquelle le projet est économiquement viable, malgré le retrait de la Ville de Bathurst. Il [le projet] a été soumis à des études de résistance pour surmonter les retards, les dépassements de coûts et autres interférences, affirme-t-il par voie de communiqué.

Rien à voir avec l'opposition, selon le maire

Le projet de parc éolien avait soulevé l'indignation de la communauté d'Anse-Bleue, qui se demandait pourquoi elle n’avait pas été consultée.

Depuis plusieurs semaines, Patrick Thériault et une grande partie des résidents d’Anse-Bleue, se sont vivement mobilisés contre ce projet de parc éolien par le biais de manifestations et d’une pétition.

Les résidents d’Anse-Bleue ont clairement fait comprendre qu’ils ne voulaient pas de parc éolien, qu’ils considèrent comme une pollution visuelle.

Anse-Bleue n’en veut pas. Le message est clair. N'importe qui veut continuer à nous imposer les éoliennes, c’est un affront.

Patrick Thériault, résident d'Anse-Bleue

Au total, 85 % de la communauté d'Anse-Bleue a signé une pétition contre le parc éolien, selon Patrick Thériault. Celle-ci a ensuite été remise au conseil municipal de Bathurst.

Mais le maire de Bathurst est clair : la pétition n'a eu aucun rôle et il s'agissait d'une décision d'affaires.

L’opposition n’a eu aucune influence sur la prise de décision de la Ville de Bathurst, lance M. Fongémie avec affirmation. Si les projections financières avaient été les mêmes, on serait encore dans le projet. Zéro impact, renchérit-il.

Des protestataires de tous les âges se sont rassemblés à Bathurst.

Des protestataires de tous les âges se sont rassemblés à Bathurst.

Photo : Radio-Canada / René Landry

La demande de financement avait été soumise, mais elle n’était pas encore approuvée.

La Ville de Bathurst était l’un des partenaires dans ce projet de construction éolien avec l’entreprise Naveco Power et Énergie NB. L’idée était de construire cinq éoliennes dans le DSL d’Anse-Bleue dans le but de générer 20 MW d’électricité pour approvisionner plus de 9000 résidences.

Avec les informations de René Landry et d'Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique municipale