•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des éleveurs de porcs veulent des sanctions plus sévères contre les activistes

Un porc dans une étable.

Samedi, des militants d'un groupe de défense des droits des animaux se sont introduits dans une porcherie de Saint-Hyacinthe.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des éleveurs de porcs demandent que le Québec adopte des amendes plus sévères contre les manifestants animalistes, à l'image de celle présentement à l'étude par le gouvernement ontarien.

Samedi, des militants d'un groupe de défense des droits des animaux se sont introduits dans une porcherie de Saint-Hyacinthe. Un événement qui a semé l'inquiétude chez les producteurs.

« Il y a un risque de bio sécurité, indique Louis-Philippe Roy, producteur porcin de Saint-Michel-de-Bellechasse. Ils peuvent faire entrer des pathogènes, et ces pathogènes-là peuvent mettre en danger les animaux. »

Plan serré de Louis-Philippe Roy, producteur porcin de Saint-Michel-de-Bellechasse et président des Éleveurs de porcs des Deux Rives lors d'une entrevue.

Louis-Philippe Roy, producteur porcin de Saint-Michel-de-Bellechasse et président des Éleveurs de porcs des Deux Rives.

Photo : Radio-Canada

On a la menace de la peste porcine qui plane au-dessus de la tête des producteurs présentement et on ne sait pas ce que les militants peuvent faire.

Louis-Philippe Roy, producteur porcin de Saint-Michel-de-Bellechasse

En Ontario, le gouvernement Ford évalue des changements législatifs qui feraient grimper les amendes en cas d'intrusion sur les propriétés agricoles et les usines de transformation des aliments. La loi rendrait illégale l'obstruction des camions transportant les animaux de ferme.

M. Roy estime que la réflexion doit aussi se faire au Québec.

« D'avoir un support au gouvernement par rapport à ces gens qui sont en quelque sorte extrémistes, ça va venir calmer la pression chez les producteurs, ajoute M. Roy, qui est aussi président d'Éleveurs de porcs des Deux Rives.

Le syndicat regroupe des producteurs de Chaudière-Appalaches, de la Capitale-Nationale et du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le cabinet du ministre de l'Agriculture indique que le sujet fera l'objet de discussions avec les éleveurs de porcs, sans s'avancer davantage.

Avec les informations d'Alexandra Duval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Agriculture