•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier torontois accusé d'avoir frappé un suspect menotté

Une voiture de la police de Toronto.

Une voiture de la police de Toronto (archives)

Photo : Radio-Canada / CBC News

Radio-Canada

L'agent Mehrdad Mahmodian fait face à des accusations de voie de fait et de tentative d'entrave à la justice.

Il est allégué que l'agent de 51 ans qui compte 11 années de service aurait donné des coups de pied et utilisé un pistolet Taser sur un suspect alors que ce dernier était en train de se faire passer les menottes.

Dans un communiqué, le Service de police de Toronto affirme que l'incident est survenu vers 1 h du matin le 7 octobre dernier. L'agent Mehrdad Mahmodian et son coéquipier avaient été appelés pour intervenir sur les lieux d'une entrée par effraction dans le secteur de la rue Yonge et de l'avenue St-Clair Ouest.

Trois suspects avaient pris la fuite dans un véhicule de covoiturage, ajoute la police. Mehrdad Mahmodian et son coéquipier ont alors tenté d'arrêter la voiture, et c'est alors que les suspects ont pris la fuite à pied, selon son communiqué.

Après une courte course-poursuite, l'un des suspects s'est rendu. La police ajoute qu'alors que ce dernier était en train d'être menotté, Mehrdad Mahmodian l'a atteint avec son pistolet à décharge électrique une première fois à pleine puissance et deux fois en mode paralysant, soit à une puissance moins élevée. Il aurait aussi donné des coups de pied au suspect, précise-t-elle.

Le policier a été arrêté lundi et fait face à trois chefs d'accusation : voie de fait, agression armée et tentative d'entrave à la justice. Il a aussi été suspendu avec salaire.

L'Unité des enquêtes spéciales (UES) de l'Ontario, dont le mandat est d'enquêter en cas de mort ou de blessures graves lors d'une intervention policière, n'a pas travaillé sur cette affaire.

La porte-parole du Service de police de Toronto, Meaghan Gray explique que l’enquête a été menée par la division des normes professionnelles du service de police de la Ville Reine et qu'il est possible que les blessures du suspect n'aient pas été assez graves pour nécessiter une enquête de l'UES.

Mehrdad Mahmodian doit comparaître en cour le 4 janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Crimes et délits